Affaire Chakib Khalil : 15 SMS datant de 2013 enfoncent Tayeb Louh !

Dans son édition de ce dimanche 23 août, El Watan revient sur le dossier de l’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh, notamment sur les fameux SMS (15 selon diverses sources) qu’il aurait envoyé à des juges pour notamment annuler les mandats d’arrêt émis en 2013 contre Chakib Khelil, son épouse et ses deux enfants. Une procédure initiée par le procureur général près la cour d’Alger, à l’époque, Belkacem Zeghmati, dans le cadre de l’affaire des marchés octroyés par Sonatrach au groupe pétrolier italien  Eni, à travers sa filiale Saipem.

Bien qu’il n’ait pas nié lors de son audition Tayeb Louh a toutefois tout mis sur le dos de Saïd Bouteflika, souligne le quotidien.

Selon lui, c’est le frère du président déchu qui l’aurait « instruit » pour « trouver une solution au dossier de Chakib Khelil ». Auditionné, sur autorisation du parquet militaire, Saïd Bouteflika « aurait nié avoir interféré dans le travail de la justice, ou avoir donné des instructions dans ce sens au ministre de la Justice », rapporte encore El Watan.

Des sources judiciaires citent une vingtaine de magistrats entendus par leurs collègues de la Cour suprême, qui se sont plaints contre «les instructions» de leur ministre et les sanctions qu’ils auraient subies à cause de leur «refus de violer la procédure».

“Nous avons versé 198 M€ de pots-de-vin” : ENI enfonce Chakib Khelil et Farid Bedjaoui !


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :