15.000 Milliards ANEP : Le fils de Gaid Salah, Rahmani, Fodil… Tous les scandaleux chiffres !

Qui a bénéficié de l’argent de l’ANEP ? Quel a été le volume de la manne généreusement distribuée pour entretenir une clientèle goinfre et insatiable dont les journaux avaient plus une vocation d’emballage de poissonniers qu’autre chose ?

4000 milliards de centimes de manne publicitaire pour les 4 dernières années. En faisant le compte, l’ANEP aura géré durant les deux dernières décades (20 ans) plus de 15 000 milliards de centimes (sans parler du fonds de fonctionnement).

Le PDG de l’ANEP Larbi Ouanoughi a donné plusieurs noms de journaux et leurs propriétaires qui ont eu accès à cette incroyable caverne d’Ali Baba. Des sommes astronomiques et vertigineuses qui ont « transformé certains en multimilliardaires en un temps record, sans efforts, sans investissements et sans tracasserie » écrit El Watan qui rapportait les propos du PDG dans son édition de jeudi 6 août.

(Les chiffres sont en hors taxes).

  • Le journal Echorouk : 140 milliards de centimes entre 2012 et 2015 et plus de 39 milliards entre 2016 et 2019. 
  • Le journal  Ennahar : 120 milliards de centimes entre 2012 et 2015 et 115 milliards de centimes, entre 2016 et 2019 (235 milliards de centimes).
  • El Bilad : 40 milliards de centimes entre 2016 et 2019. 
  • Balagh : 30 milliards de centimes.
  • La Dépêche de Kabylie : 23 milliards de centimes. 
  • Reporter : 54 milliards de centimes.
  • Le journal El Hayet : 12 milliards de centimes. 
  • La Tribune des lecteurs : plus de 28 milliards de centimes, entre 2016 et 2019 et 31 milliards entre 2012 et 2015. 
  • Manbar el koraa : Près de 32 milliards entre 2016 et 2019, 19 milliards de centimes entre 2012 et 2015.
  • El Adjouaa : 6 milliards de centimes. Le Jour d’Algérie, près de 46 milliards de centimes entre 2016 et 2019 et 46 milliards entre 2102 et 2015.
  • Les Débats : 43 milliards de centimes entre 2016 et 2019.
  • La Tribune (fermé ) : 56 milliards entre 2012 et 2015. 
  • La Nouvelle République : 43 milliards de centimes en publicité entre 2012 et 2015.
  • El Khabar : Près de 35 milliards de centimes entre 2016 et 2019.

Le Fils de Gaid Salah interdit de publicités publiques…

Bien qu’il n’ait pas communiqué le chiffre le PDG de l’ANEP souligne que le journal du fils de l’ex-chef d’état major décédé, Gaid Salah, est désormais interdit de percevoir de la publicité ANEP. Il s’agit d’un mystérieux journal qui s’appelle « IDOUGH News ». Du fait, a-t-il dit  que ce dernier « n’a aucune relation avec la presse ».

Autres révélations…


Sur le même thème :


2 commentaires sur “15.000 Milliards ANEP : Le fils de Gaid Salah, Rahmani, Fodil… Tous les scandaleux chiffres !

Ajouter un commentaire

  1. pauvre sakina, a l epoque on l appelait sakina elmeskina, elle habitait alger en algerie, elle etait belle, mariee plusieurs fois, mais ses hommes n etaient pas a la hauteur et a chaque fois elle etait prise a se prostituer pour les faire vivre, et leurs exigences chaque fois plus grandes qu elle n en pouvait plus, pour a la fin finir sur les trottoirs, usee, abusee, lasse et completement achevee, elle est l algerie.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :