Scandale Hôpital de Khenchela : Le Directeur refuse son congé, Une infirmière enceinte meurt du COVID-19 !

Elle avait 28 ans et était enceinte de 7 mois. Alia Chems Nour El Houda, une aide soignante du service maternité de l’hôpital Maamar Saadi, dans la wilaya de Khenchela, s’est vue refuser par son Directeur, le congé que lui accorde la loi. Infectée par le Covid-19, elle est morte hier dimanche 2 août !

C’est ce que rapporte le site 24H Algérie dans son édition de ce lundi 3 août.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le site indique que le personnel de l’hôpital où elle exerçait lui aurait carrément refusé l’accès à l’établissement, mettant en avant une mesure de préservation contre une contamination !

Un comportement d’une bestialité rare, qui a aggravé son cas. Le temps que les proches de Nour El Houda arrivent à l’hospitaliser dans un autre établissement (l’hôpital Belgacem Sallhi), il était déjà trop tard. Elle y est morte après une césarienne. Le bébé lui a survécu.

Malgré l’instruction ministérielle, le Directeur refuse le congé !

Selon la même source, le directeur de l’établissement public hospitalier de Chechar Ali Bensedik a refusé d’accorder un congé exceptionnel demandé par l’infirmière. Comme le précise le document ci-après publié par la même source :

Ainsi, ce responsable précise dans ce document daté du 21 juillet, que « le congé exceptionnel n’est accordé qu’aux femmes enceinte au troisième trimestre en contact direct avec les cas suspects de Covid–19. Par conséquent, vous n’êtes pas concernés à l’exception des personnels qui assurent la permanence dans l’unité d’isolement ».

Un abus de fonction qui engendre la mort !

Une réponse en violation totale de la réglementation ! En effet, Nour El Houda avait joint à sa demande de congé (datée de mai 2020), une copie de la correspondance du 3 juin 2020 et signée par le secrétaire général du ministère de la Santé dans laquelle on peut lire : »

« Il est nécessaire de vous rappeler qu’une attention particulière doit être accordée à la frange vulnérable de ces personnels prodiguant des  soins en contact permanent avec les patients, notamment les femmes enceinte au troisième trimestre et les personnes atteintes de malades chroniques qui doivent être mises en congé exceptionnel ».

Une note qui contredit totalement la réponse de ce directeur qui a causé la mort d’une future maman.

Pour les commentateurs, il ne s’agit ni plus ni moins que d' »un homicide par imprudence ou sans préméditation »…

Sujet à suivre…


Sur le même sujet :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :