“Soyez démocrates. Laissez le peuple choisir !” : Quand El Hachemi Cherif mettait à nu islamistes et “démocrates” algériens…

« Soyez démocrates. Laissez le peuple choisir ! ». C’est ce que préconise l’élite démocratique algérienne qui appelle à inclure les islamistes dans la construction de ce que les démocrates algériens appellent « La nouvelle Algérie ».

Ainsi, pour Karim Tabbou, Mustapha Bouchachi et la quasi-totalité de l’élite qu’aura engendré le mouvement populaire algérien désormais désigné par le très typé sobriquet à connotation religieuse de « HIRAK MOUBARAK » (Mouvement béni par Allah) : « C’est le peuple qui doit choisir démocratiquement par les urnes ».

« Les démocrates omettent juste de préciser qu’il s’agit d’un peuple qui aura passé les 40 dernières années sous la coupe de l’endoctrinement idéologique islamiste via l’Ecole et la Culture sociale. Un peuple acquis au discours islamiste qui n’a même pas besoin de faire campagne pour être élu et partant, imposer le seul programme qu’il n’a jamais eu : Un état régi par la Charia », peut-on, entre autres, lire sur internet.

El Hachemi Cherif à propos de l’Islam Politique

Aveuglés par le populisme crasse qui alimentent leurs discours, les démocrates algériens en ont même oublié les têtes de leurs homologues iraniens qui ornaient les lampadaires de Téhéran après avoir aider à hisser les islamistes iraniens au pouvoir…

C’était il n’y a pourtant pas si longtemps : Le 11 février 1979 Khomeini prend le pouvoir en Iran et proclame l’instauration de la république islamique. Parmi les toutes premières mesures prises : l’exécution de prés de 10.000 opposants parmi lesquels les démocrates qui ont soutenu ce qui était appelé : « La révolution iranienne ».

El Hachemi Cherif, l’homme de « la double rupture » !

Le 2 août 2005 décédait El Hachemi Cherif. Il a été l’opposant le plus radical à l’intégrisme et prônait la « double rupture », avec l’islamisme et le système rentier au pouvoir en Algérie.

Face au coup d’État du 19 juin 1965, il s’engage dans l’Organisation de la Résistance populaire. Il suivra le parcours de cette organisation qui se transformera en ORP-PAG puis en PAGS (Parti de l’avant-garde socialiste).

Très sensible aux questions identitaires et culturelles, porteur d’une double culture moderne et traditionnelle, El Hachemi va peser de manière déterminante dans les débats qui essayaient d’appréhender ces questions.

Il comptera parmi les rares personnalités à identifier rapidement le danger mortel que l’islamisme constitue pour l’État national algérien. Ses contributions et écrits gardent encore une pertinence et une actualité saisissante.


Lire article du 18 Mars 2019


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :