“Éloignez-vous de moi, j’ai peut-être le virus !” : L’argument de Me Bitam qui fait renvoyer le procès Hamel…

Le procès en appel de l’ancien patron de la police, Abdelghani Hamel, a été renvoyé au 29 juillet courant, après un rude échange de propos entre le président de la chambre pénale, qui voulait à tout prix juger l’affaire après trois renvois, et les avocats qui s’y opposaient en «l’absence de conditions d’un procès équitables». 

Selon ce que rapporte El Watan dans son édition de ce lundi 27 juillet, tous les prévenus ont déclaré qu’ils n’étaient «pas prêts moralement» à être jugés en raison de la pandémie, qui a emporté certains de leurs codétenus.

Un argument lancé par Me Bitam a particulièrement pesé sur la décision de renvoi du juge : «Les conditions sanitaires ne permettent pas la tenue d’un tel procès. J’étais dans l’affaire Tahkout, et aujourd’hui j’ai fait le test pour savoir si j’ai été contaminé comme l’ont été beaucoup de mes confrères, dont Me Dahlouk, décédé jeudi dernier.

Nous avons tous peur et vous devriez tous vous éloigner de moi parce que si je porte le virus, vous serez tous contaminés. Les prévenus doivent être jugés dans de bonnes conditions. Ils refusent tous d’être jugés maintenant. Renvoyez le procès à la rentrée, peut-être que la situation sanitaire sera meilleure».

Lire aussi : Clinique, douche publique, terrains… : “Mes biens sont Hallal”, selon Yamani Hamel !

Me Bergheul enfonce le clou…

Un autre avocat de la défense, Me Bergheul a indiqué : «Le virus est en train de faire des victimes. Nous avons perdu des avocats, des magistrats et des greffiers. Comment voulez-vous que nous puissions plaider ou que les prévenus puissent répondre aux questions avec cette peur au ventre ?

Leur moral est au plus bas. Ils ne sont pas prêts à être jugés. Abdelghani Hamel a vu partir le défunt Moussa Benhamadi, qui était avec lui dans la cellule. Tout le monde se demande qui sera le prochain à être happé par ce virus et si lui va sortir vivant de la prison. Non M. le président, nous sommes tous en danger. Vous, nous les avocats, les policiers, les journalistes et les prévenus. Jeudi dernier, Me Dahlouk, qui est le représentant du Trésor public, et qui était avec nous lors du dernier procès de Tahkout, est décédé. Nous sommes sous le choc et chaque jour nous attendons le suivant…».


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :