55 entreprises Tahkout “interdites de marchés publics” : Menace sur des milliers d’emplois… Colère à Sidi Mhamed !

Sale temps pour les milliers d’employés en poste dans les entreprises de Mahieddine Takout et des membres de sa famille.

En effet, lors du verdict du procès Tahkout prononcé par le tribunal d’Alger hier mercredi 16 juillet, 55 sociétés appartenant au père (Mahieddine), fils (Bilal) et frères (Hamid, Rachid, Nacer) ont été condamnées à verser conjointement au trésor public la somme de 309 Milliards DA. De plus elles ont été condamnées à verser 1654 millions de dinars d’amendes, réparties comme suit :

  • Les 2 sociétés de Mahieddine Takout ( Sarl TMC et Sarl Cima Motors) : 32 Millions DA chacune.
  • Les 53 entreprises appartenant aux 4 autres membres de la famille Tahkout : 30 millions DA chacune.
Lire aussi : Procès Tahkout : Le TP réclame 309 Milliards DA de dommages !

Menace sur des milliers d’emplois… Colère à Sidi Mhamed !

Mais ce qui a suscité l’interrogation des uns et la colère des autres, notamment des employés Tahkout, n’est autre que la dernier aspect de ce jugement. En effet, le tribunal a décidé l’interdiction d’accès au marchés publics pour toutes les entreprises pendant une période de 5 ans !

Dans son édition de ce jeudi 16 juillet, El Watan rapporte que le prononcé de ce verdict « a suscité la colère des nombreux travailleurs du groupe Cima Motors et de la chaîne Numidia TV appartenant à Mahieddine Tahkout ».

«C’est injuste. La justice doit prévaloir. De nombreux pères de famille vont se retrouver au chômage…», lance du fond de la salle un membre de la famille Tahkout, rapporte le quotidien.

Ainsi, écrit le site « pas satisfaits de la sentence, les avocats de l’homme d’affaires comptent faire appel de la décision auprès de la cour d’Alger ».


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :