“On se soigne dans un hôpital de l’armée française au Mali” : L’incroyable révélation du député de Tamanrasset !

« Une partie de la population de Tin Zaouatine va se soigner à Tessalit (distante de 80 km de la ville), dans un hôpital de l’armée française, grâce notamment à la qualité des prestations et à la proximité géographique ». 

C’est l »ncroyable révélation que fait le député de Tamanrasset, El Bekkai El Hamal dans une interview accordée au quotidien Liberté parue le 17 juin.

Il poursuit :

« Il n’y a ni bus, ni avion, ni un autre moyen de transport qui peut relier les habitants de Tin Zaouatine à d’autres régions. Des femmes enceintes sont mortes au cours de  leur  transfert  vers Tamanrasset ». 

« Lorsqu’en 2017, il y a eu l’épidémie de rougeole, Il y a eu beaucoup de morts et les autorités n’ont pas trouvé où mettre les cadavres, parce que la structure de santé ne compte que deux salles. Il était en plus impossible d’évacuer les gens sur Tamanrasset à cause de l’éloignement et de l’absence de route ».

Aux différents appels à faire bénéficier cette ville d’un programme de développement, il indique :

« La seule chose que nous avons vue, ce sont des camions remplis de semoule, distribué à la population (…) deux camions de 10 tonnes ou 20 tonnes destinés à 14 000 habitants.

Nous sommes malheureusement un peuple qui vit grâce aux aides de l’État comme des réfugiés. Les citoyens de Tin Zaouatine ne sont pas des sinistrés pour recevoir des aides. Nous sommes des citoyens qui avons droit au logement, à la nourriture… « 

Au sujet des affrontements du mois de juin…

S’agissant de l’affaire des affrontement qui ont éclaté il y a quelques jours dans la région, le député a apporté des précisions sur ce qui s’est passé lors de la manifestation.

« Selon les informations en ma possession, des jeunes ont procédé, le 15 juin, à l’enlèvement de barbelés installés par les éléments de l’ANP sur la bande frontalière pour protéger la ville. Des escarmouches ont alors éclaté entre les gardes-frontières et des habitants. Ces derniers ont utilisé des pierres, des militaires ont répliqué avec des balles réelles », a-t-il raconté, soulignant qu’ « un habitant est décédé et quatre autres, blessés, ont été transférés à l’hôpital de Tamanrasset ».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :