Droukdel est mort : Bouchachi, Belarbi, Bouregaa, Le Billet de Maâmar Farah aux “Qui tue quistes”…

Qui ment à qui ? / Par Maâmar Farah

En France, Égypte, Nigeria, les terroristes islamistes tuent et ce serait une folie d’accuser les armées de ces pays. Mais ici, le «qui-tue-qui ?» a le don de transformer les terroristes en boys scouts tout mignons, distribuant du chocolat à nos paysans…

En France, Égypte, Nigeria, il y a aussi des révisionnistes mais ils savent s’arrêter à temps pour ne pas aller plus loin sur la voie de la mystification et du déshonneur.

Maâmar Farah, Le Soir d’Algérie Le 07 Juin 2020

« Qui tue qui ? », La derrière opération Com…

La formule « Qui tue qui ? » est un concept né des laboratoires sécuritaires français durant la décennie noire en Algérie. Il a pour but de désigner l’armée et les services de sécurité algériens comme seuls responsable des massacres sur les civils (les islamistes n’étant que de simples victimes).

Les principaux acteurs chargés de le propager sont principalement, des journalistes, écrivains, éditeurs, avocats des droits de l’homme, anciens militaires de l’armée algérienne ou personnalités politiques algériennes et étrangères. Mais aussi, évidemment, d’anciens et nouveaux militants du Front islamique du salut (FIS).

Les personnes adhérents à cette thèse sont désignées par : les « qui tue quistes ».

Une des dernières opérations organisée par les tenants de ce concepts, a été menée par trois personnalités qualifiées de « leader » du mouvement populaire algérien (aussi appelé Hirak), né le 22 février 2019 : l’avocat Mustapha Bouchachi, le militant de l’islam politique Samir Belarbi, et une figure du Régime algérien, Lakhdar Bouregaa.

Tous les trois avaient le 22 février 2020, à l’occasion de l’anniversaire du HIRAK, rendu visite à son domicile au principal leader du FIS, Ali Benhadj.

Plusieurs photos et vidéos de cette rencontre ont ensuite été largement diffusées, notamment sur la toile pour rallier un maximum de jeunes algériens de la nouvelle génération à la thèse du « Qui tue qui . », et partant à la campagne de victimisation des islamistes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :