“On m’a dit de faire, j’ai fais !”, Les cyniques et froides réponses du ministre Hadji Baba Ammi…

Dans le procès Hamel portant sur le détournement de foncier de Tipaza et le terrain de 14.000 M2 dont a bénéficié Chafik Hamel, fils de l’ex-DGSN Abdelghani Hamel, malgré une décision de justice annulant la concession, un personnage a particulièrement marqué l’auditoire. Il s’agit de l’ex-Ministre des Finances Hadji Baba Ammi (juin 2016 – Mai 2017).

« Froid, cynique et dépourvu de tout remord ». On aurait dit un Zombie! », rapporte les chroniqueurs.

Les réponses courtes, manichéennes lancées à la face de la juge du Tribunal de Boumerdes et rapportées par la presse, sont loin de le démentir.

Lors de son audition comme accusé, la quotidien El Moudjahid rapporte que l’ancien ministre des Finances, Hadji Baba Ammi, a confirmé qu’il a effectivement demandé au directeur des Domaines de la wilaya de Tipasa, le désistement des poursuites judiciaires contre des investisseurs, dont le fils de Hamel et d’ex-hauts responsables. Il ajoute toutefois calmement que c’était «à la demande du Premier ministre Abdelmalek Sellal à l’époque».

Mais Sellal a nié devant le parquet de la Cour suprême, auditionné comme témoin, avoir contacté le ministre Hadji.

Hadji Baba Ammi insiste : «Non, il m’a appelé par téléphone et m’a demandé d’appeler le directeur des Domaines de Tipasa qui avait déposé plainte sans m’en informer.»

La juge intervient : «Parole contre parole, c’est pour cela que les instructions doivent être écrites et non pas par téléphone.»

La Juge : Sellal avait-il l’habitude de donner des instructions par téléphone ?

Hadji Baba Ammi : «Oui, il m’a appelé pour mettre fin aux fonctions du directeur général de la Banque d’Algérie, parce qu’il avait tardé dans le traitement du dossier de SIM. Cela relève de mes prérogatives parce que je suis le président de l’AG des banques, mais c’est la décision de Sellal.» Il ajoute : « Je n’avais pas mesuré l’importance de ce dossier, et j’ai appliqué, parce que c’était dans un contexte différent d’aujourd’hui.»

Dans une autre déclaration rapportée ce samedi 6 juin par Le Soir d’Algérie, ce même ministre dit froidement : «J’ai reçu un écrit du Premier ministre me donnant instruction pour donner à mon tour des instructions au DG des Domaines de l’Etat sur cette affaire. Je suis un responsable qui exécute les instructions des dirigeants du pays. Donc j’ai exécuté. »

Rappelons que dans la nuit de jeudi à vendredi le verdict est tombé, Hadji Baba Ammi a écopé de 4 ans de prison ferme.


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :