“Même au téléphone, les ministres se mettaient au garde-à-vous quand Said appelait !” : Le wali de Tipaza témoigne…

« Lorsque Saïd Bouteflika téléphonait à un ministre, ce dernier, même s’il était seul dans son bureau, se mettait en garde-à-vous pour répondre ».

C’est ce qu’a indiqué l’ex-wali de Tipaza Ghelaï Moussa, lors de son procès devant le tribunal de Boumerdes, dont les propos ont été rapportés par le quotidien Le Soir d’Algérie, ce samedi 6 juin. Et d’ajouter : « C’est Saïd Bouteflika le président de la République. Nous (les walis accusés, ndlr) sommes les victimes de la guerre des cerveaux ». Allusion à des confrontations supposées ou avérées au sommet du pouvoir.

« Lorsque Bedoui m’a appelé pour régler rapidement le problème du terrain du fils de l’ancien DGSN, c’est une instruction gouvernementale. », lance-t-il évoquant la signature de la décision d’octroi du terrain de 14.000 M2 au profit de Chafik Hamel. Il explique à la présidente du tribunal sur ce point que « le Premier ministre Abdelmalek Sellal a donné instruction à Nouredine Bedoui pour que l’administration se désiste de la démarche en justice pour permettre la restitution du terrain au fils de l’ancien DGSN ».

Allant dans le même sens, l’ancien ministre des Finances, Hadj Baba Ammi, confirme : «J’ai reçu un écrit du Premier ministre me donnant instruction pour donner à mon tour des instructions au DG des Domaines de l’Etat sur cette affaire. Je suis un responsable qui exécute les instructions des dirigeants du pays. Donc j’ai exécuté. »

Verdict

Au final le tribunal correctionnel de Boumerdès a émis son verdict, dans la nuit de jeudi à vendredi :

  1. Abdelghani Hamel : 12 ans de prison ferme
  2. Chafik Hamel ; 3 ans de prison ferme,
  3. L’ex-wali de Tipaza Abdelkader Kadi : 12 ans de prison ferme,
  4. L’ex-wali de Tipaza Moussa Ghelai : 12 ans de prison ferme.
  5. L’ex-wali de Tipaza Mustapha Ayadi : Condamné avec demande de placement sous mandat de dépôt à l’audience.
  6. L’ancien chef de Sûreté de Tipaza, Salim Djadjai : 3 ans de prison.
  7. L’ancien ministre des finances, Hadji Baba Ami : 4 ans de prison ferme.
  8. Le DG des domaines, Djamel Kheznadji : A bénéficié de la relaxe.

Sur le même thème :


2 commentaires sur ““Même au téléphone, les ministres se mettaient au garde-à-vous quand Said appelait !” : Le wali de Tipaza témoigne…

Ajouter un commentaire

  1. Ils n’ont aucune raison de dire qu’ils avaient reçu l’ordre d’exécution. Ce dont des administratifs et la première leçon est que l’administration écrit et ne parle pas. Ce sont justes des bouche trous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :