Prises en charge à l’étranger/ “Ce n’est pas la petite fille cardiaque de Khenchela qui y a droit !” : Pr Bouzid explose la CNPCSE

« Vous croyez que c’est la petite fille de Khenchla qui est morte de cardiopathie, il y a deux mois qui a droit à une prise en charge médicale ? Certainement pas !».

C’est le coup de gueule poussé par le professeur Kamel Bouzid, président de la société algérienne d’oncologie médicale, à l’adresse des responsables du secteur sanitaire.

En ligne de mire : la commission nationale de prise en charge des soins à l’étranger. Une structure sous le coup de soupçons depuis de longues années de surfacturer le coût des soins à l’étranger…

«Cette commission ne traite que les dossiers de la nomenklatura, de leurs épouses, de leurs enfants, de leurs cousins …etc. » indique-t-il au site spécialisé Esseha, ajoutant « Cette commission n’est d’abord pas nationale puisque c’est les mêmes individus qui la composent depuis 25 ans !».

Au final, le Pr Bouzid ne propose rien de moins que la dissolution de cette Commission, qu’il qualifie de « cirque » !

« La France se gave de l’argent algérien ! » 

En 2019, dans une intervention au forum du quotidien national El Moudjahid, professeur Bouzid avait déjà frappé fort en indiquant que «La France s’est gavée avec l’argent des prises en charge des Algériens». Et d’enfoncer le clou : « les accusations de surfacturation et de factures fantômes sont bel et bien réelles ».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :