Melzi, la King Young et l’énigme des 16 chalets à 24 Milliards jamais réalisés…

Dans son enquête consacrée à Hamid Melzi, l’ex-PDG de la SIH (société d’investissement hôtelier) et ex-directeur général de l’Établissement public Sahel, parue le 30 mai, le quotidien El Watan revient sur un des aspects de ce lourd dossier : Le marché de réalisation de 380 chalets à Club des Pins pour un montant de plus de 19,12 milliard de dinars (1912 milliards de centimes) avec un délai de réalisation de 24 mois.

Ainsi, bien que la société King Young ait été «classée dernière» par la commission de consultation des offres, elle a quand même été retenue. Mieux encore, dans le contrat liant la SIH à King Young, il est prévu le transfert de… 80% de ce montant du marché vers le compte de ladite société en Espagne pour servir à l’importation de «produits de bonne qualité» devant être installés dans les nouveaux chalets.

Malfaçons, travaux bâclés, mauvaise qualité des produits utilisés…

Or, les expertises effectuées par le bureau d’étude qui suit les travaux de réalisation ont fait état de «nombreuses malfaçons, travaux bâclés à l’intérieur et à l’extérieur des chalets, mauvaise qualité des produits utilisés, absence de personnel qualifié, de moyens et de capacités de réalisation, mais aussi le recours à des produits bas de gamme voire même de quincaillerie».

Malgré toutes ses anomalies et en dépit des procès-verbaux de constat du bureau d’étude, la société chinoise n’a fait l’objet ni de pénalités ni de mesures coercitives et surtout n’a pas corrigé les «malfaçons». Mieux encore, les situations qu’elle présentait pour paiement «étaient majorées de plus de 30%».

Bien plus, ce marché a connu une hausse financière de 45% par rapport au montant initial du marché, en vertu de trois avenants en 2015, 2016 et 2017. « Ce qui est contraire aux dispositions du code des marchés qui limitent cette augmentation à 20% seulement », souligne le quotidien.

Plus grave, elle n’a construit que 364 chalets sur les 380 concernés par le contrat !

Au final, la construction des 364 chalets a coûté à l’État plus de 2,885 milliards de dinars (2885 milliards de centimes).

16 chalets pour 241,785 Millions DA… disparus !

La valeur de la réalisation des 16 chalets manquants (soit plus de 241,785 millions de dinars) a été déduite du montant global en vertu d’un avenant pour financer les travaux supplémentaires d’agrandissement des logements des travailleurs, non prévus par le contrat et qui n’ont jamais été réalisés.

Jusqu’à aujourd’hui, l’énigme reste entière sur les 16 chalets manquants de ce marché, sur l’explosion du montant de ce dernier, l’absence de pénalités de retard, de mesures coercitives et le paiement des situations souvent surfacturées en dépit du non-achèvement des travaux.

Le quotidien conclut : « Quant à la partie transférable à l’étranger, elle est passée de plus de 14,302 millions d’euros à plus de 18,97 millions d’euros, virés dans un compte à la banque Santander de Barcelone (Espagne), où de nombreuses personnalités algériennes ont mis leur argent… ».

Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :