Après les RAKI-violeurs de Bejaia et Oran, une fillette de 10 ans brûlée et torturée meurt à Guelma !

Le charlatanisme vendu comme une vertu issue de la religion continue à sévir dans la société…

Dans son édition de vendredi 29 mai, la presse rapporte qu’une fillette âgée de 10 ans est décédée lors d’une séance d’exorcisme (Roqya) qu’elle avait subie par un RAKI dans son domicile familial à Guelma. Le RAKI a été arrêté par les services de sécurité suite à un rapport médical de l’hôpital Abdelhakim Okbi qui a révélé des traces de torture physique et de brûlures sur le corps de la fillette.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que cela se produit en Algérie, tant l’actualité pullule de ce type de crimes banalisés du fait de la couverture religieuse dont jouit cette pratique au sein de la société. D’ailleurs les médias y consacrent souvent des programmes entiers pour sa promotion; à l’instar de la chaîne de Télévision Echourouk TV et son célèbre RAKI, Belahmar, (mort assassiné en décembre 2019).

Lire aussi : Cours de “ROKIA” : Après l’Ecole d’Oran, évanouissement de 16 étudiantes dans un Lycée à Sétif !

BEJAÏA, 2017 : Un « RAKI » violeur arrêté en flagrant délit par la police

En 2017, la presse rapportait le cas d’un « RAKI» qui avait été arrêté par les services de sécurité pour « viol et sorcellerie », pratiqués sur plusieurs femmes lors de séances d’exorcisme. Ce RAKI, originaire d’El Kseur (wilaya de Béjaïa), était propriétaire de trois locaux de vente de plantes médicinales dans les villes d’El-Kseur, Tizi-Ouzou et Bouira. Il a ainsi pu  violer des dizaines de ses clientes. Surveillé par les services de sécurité, le concerné a été appréhendé dans l’un de ses locaux à El-Kseur en flagrant délit avec une cliente qu’il tentait d’endormir pour commettre son méfait.

Lire aussi : « ROKIA » à l’Ecole, Numéro vert pour des Fetwas… OBJECTIF : Abrutir, faire peur et soumettre ! (Vidéo non recommandée aux enfants)

Oran, 2010, Un ‘’RAKI’’ condamné pour le viol d’une fille de 16 ans

En 2010, c’est à Oran qu’un « RAKI» âgé de 40 ans avait abusé sexuellement, à plusieurs reprises, d’une mineure âgée à peine de 16 ans. Un acte bestial pour lequel, il fut condamné par le tribunal criminel prés la Cour de justice d’Oran à 5 ans de réclusion criminelle. Le crime a été perpétré à l’intérieur de son local où il pratiquait la « Rokia ».

Les faits de cette affaire remontent au mois d’avril 2010, quant une femme accompagnée de sa fille, une mineure, s’est rapprochée auprès du poste de la gendarmerie nationale de la commune de Boufatis pour y déposer une plainte, accusant son voisin, un « Raki » de 40 ans de viol sur sa fille mineure. Elles étaient munies d’un certificat médical délivré par un médecin légiste certifiant que la victime a été agressée sexuellement à plusieurs reprises durant plusieurs séances alors qu’elle était sous l’effet de somnifères.  

Lire : « Et pourquoi elle est sortie sans Hidjab ? » : Un élève explique pourquoi la Prof s’est fait humilier…

Cours de ROKIA à l’école


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :