“5 responsables sont identifiés, mais la Justice refuse notre plainte”, Madame Fekhar dénonce !

Dans son édition de ce mercredi 27 mai, le site KAB-NEWS publie une interview que lui a accordé Madame Fekhar, Veuve du défunt Kamel Eddine Fekhar…

Mme Zahira Fekhar à propos de la mort de son mari : « la justice algérienne refuse de nous écouter »

Un an après la mort du Dr Kamaleddine Fekhar, aucune enquête n’est venue soulager sa famille. Emprisonné  Ghardaïa dans des conditions inhumaines, Dr Fekhar sera hospitalisé mais jamais pris en charge. Dans cet entretien, sa veuve Zahira Fekhar revient sur cette période et les démarches entreprises pour connaître la vérité sur l’assassinat de son défunt mari.

  • Un an après le décès de votre défunt mari, le Dr Fekhar, la vérité sur sa mort n’est toujours pas connue. Qu’en est-il de la plainte que vous avez déposée?

Mme Zahira Fekhar : La justice algérienne a malheureusement refusé de recevoir notre plainte que nous avons déposée par notre avocat Me Dabouz, contre des fonctionnaires que nous considérons comme les responsables de la mort de Kamel, la chambre d’accusation avait confirmé ce refus et l’affaire est au niveau de la cour suprême pour le moment.

  • Vous avez pourtant accusé des gens bien identifiés, pourquoi il n’y a pas eu de suite ?

Je suis choqué de voir comment la justice algérienne refuse de nous écouter. C’est inadmissible. Pourquoi ce refus de prendre notre plainte ? nous avons avec l’aide de l’avocat de la famille, identifié 5 fonctionnaires que nous estimons sont responsables directe de la mort de Kamel, mais la justice nous tourne le dos jusqu’à présent.

  • Le Dr Fekhar était d’abord un militant, son assassinat est-il un crime raciste et un acte anti-mozabite?

Pour le moment, je ne comprends pas l’attitude des responsables de la justice algérienne. Je me donne le temps nécessaire pour voire ce que va décidé la cour suprême par rapport à notre recours. Ensuite, je me concerterais avec l’avocat de la famille avec qui nous somme toujours en contacte. Je peux seulement vous dire que j’ai l’impression de vivre un cauchemar qui dure depuis le 31 mars, date de l’arrestation de Kamel, mais je ne cesserais jamais de chercher la vérité sur sa mort.

  • Vous avez lancé des SOS quelques jours avant sa mort. Pourquoi aucune autorité n’avait daigné intervenir?

Je l’ai vus deux jours seulement avant sa mort. Il était inconscient. J’ai alerté les responsables de l’hôpital de Ghardaïa, mais ils n’avaient pas pris la chose au sérieux. C’est choquant de voir comment ces responsables sont inhumains.

  • Vous menez un combat pour la vérité mais aussi contre la société, comment vous menez votre lutte?

Je ne mène aucun combat contre la société, ni contre quiconque d’autre. Je veux seulement savoir qui a causé la mort de mon époux. Et je crois que c’est la moindre des choses. Kamel était en très bonne santé quand ils l’ont pris, et ils nous l’ont rendu dans un cercueil. Il y’a bien quelqu’un qui est responsable de sa mort non ?

  • La Kabylie est toujours solidaire du combat de nos frères amazighs du M’zab, un mot sur ce soutien ?

Depuis la mort de Kamel, j’ai reçu beaucoup de soutiens et de différentes régions, mais je dois reconnaître que le soutien de nos frères et sœurs Kabyles est exemplaire, que ce soit de l’intérieur du pays et de l’extérieur, avec nos militants Mozabites ici et à l’extérieur. Ils me font tous sentir d’un côté que je suis entourée d’une grande famille, et que Kamel avait laissé par sont travaille beaucoup de sœurs et frères sincères et qui le respectaient et qui continuent à le respecter même après sa mort.  Et par cette occasion, je tiens à remercier toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour nous aider pour leur dire que leur aides nous va droit au cœur et elle est très précieuse, notamment et surtout pour les enfants.

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :