“C’est un homicide par négligence !” : Mort du Docteur Boudissa, Ce que dit le Décret 20-69…

« Le ministre de la Santé promet des sanctions. Il affirme que s’il se confirme que le Docteur Boudissa a été forcée de travailler, le directeur de l’hôpital ainsi que le supérieur hiérarchique de la défunte feront l’objet de mesures disciplinaires». »

C’est là l’incroyable réponse du ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid rapportée par Le Soir d’Algérie dans son édition de dimanche 17 mai dans un article consacré au décès suite à une contamination au COVID19 du Docteur Boudissa Wafa. Une mère âgée de 28 ans, enceinte de 8 mois et maintenue contre son gré et en violation de la loi, à son poste.

« Pourquoi n’avait-elle pas pu bénéficier d’un congé au regard de son état ? Sa hiérarchie a-t-elle refusé de lui accorder un congé exceptionnel ? », s’interroge le quotidien, rappelant que « le décret exécutif 20-69 stipule pourtant clairement que sont considérés prioritaires au congé exceptionnel, les femmes enceintes ».

Des interrogations auxquelles a répondu le mari de la défunte affirmant que « par trois fois, sa hiérarchie a refusé ses demandes de congé ».

Lire aussi : “Le Directeur a refusé à 3 reprises son congé”, Le Mari du Docteur Boudissa accuse !

Les internautes indignés par cet « écœurant laxisme » !

« Un laxisme écœurant. Une mère meurt et au pire les responsables risquent « des mesures disciplinaires » ! », s’indigne un internaute.

En effet, un juriste explique qu' »enfreindre une règle peut conduire à « des mesures disciplinaires ». Mais en l’occurrence, pour ce cas de figure, ce manquement à la loi a conduit la mort d’une personne. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un homicide involontaire ou par imprudence ».

« Ce n’est pas en étant laxiste, ne pardonnant, qu’on peut imposant des règles ou des lois. Ce responsable doit être jugé et rendre des comptes, ne serait-ce que pour envoyer un message à tous les responsables qui peuvent encore tuer d’autres médecins par ce genre de manquement aux lois », explique encore un autre intervenant.

Lire aussi : “Le Mektoub, c’est ça !?” : Mort du Docteur Boudissa… Les 5 questions du Docteur Berrekla

Que dit le décret exécutif 20-69

Le Soir d’Algérie écrit :

« Dans une instruction datée du 31 mars dernier relative aux mesures de protection dans le milieu de travail, le ministère de la Santé rappelait les dispositions du décret exécutif numéro 20-69 du 21 mars dernier.

Si dans son article 7 , ledit décret stipulait que la mise en congé de 50% du personnel ne concernait pas « les personnels de santé quel que soit l’employeur», il laissait toutefois la latitude aux «autorités compétentes dont relèvent les personnels exclus de cette mesure d’autoriser la mise en congé exceptionnel des effectifs administratifs».

En effet,  » L’article 8 de ce même décret précise que «sont considérés prioritaires au congé exceptionnel, les femmes enceintes et les femmes élevant des enfants, ainsi que les personnes atteintes de maladies chroniques et celles présentant des vulnérabilités sanitaires».


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :