Transfert de devises : La France ouvre les coffres forts de ses banques, Où sont les dossiers Algériens ?

A l’instar,  de l’ambassadeur Suisse en Algérie, Lukas Rosenkranz qui dans un lapsus révélait le 2 mars 2020, qu’aucune procédure de rapatriement d’argent n’a été enclenchée en Suisse par l’Algérie, c’est au tour de Me Thierry Viu, avocat français au cabinet CMS Francis Lefebvre Avocats, de renvoyer la balle dans le camps de la Justice algérienne afin d’instruire des demandes à la Justice française.

Lire aussi : Récupération de 24 MDS € en Suisse : “Aucune procédure engagée”, L’incroyable lapsus de l’ambassadeur Suisse…

D’autant qu’une brèche vient de s’ouvrir avec un arrêté publié, le 6 mai dernier, dans le journal officiel et qui rend « obligatoire la déclaration de la location d’un coffre-fort dans une banque, au même titre que l’ouverture d’un compte ».

C’est ce qu’indique le journal Le Figaro relayé par le site Algérie 360 dans son édition de mercredi 13 mai.

Ainsi, ce nouveau texte de loi qui entrera en vigueur le 1er septembre 2020 vient de mettre fin à un vide juridique qui permettait aux détenteurs de ces coffres-forts et aux établissements bancaires qui les abritent de ne pas les déclarer au fisc.

Selon Thierry Viu, « les autorités judiciaires pourront exiger l’ouverture d’un coffre-fort lors d’une enquête ». Et à Algérie 360 de commenter en indiquant que l’avocat renvoie ainsi « la balle dans le camp de la justice algérienne à qui il appartient de saisir la France sur la base de dossiers bien documentés ».

Article Le Figaro : En catimini, Bercy met fin au secret bancaire sur les coffres-forts


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :