Procès Benyounes reporté au 15 Juin : L’ombre de “La Cimenterie de Relizane” accordée à Haddad…

Son procès n’a finalement pas eu lieu. Il a été renvoyé au 15 juin prochain. Ils étaient pourtant nombreux à attendre les détails de ce qui est reproché à l’ancien ministre et président du MPA (Mouvement populaire algérien), Amara Benyounès dont le cas est jugé dans le deuxième volet du procès Haddad.

En effet, du fait de son importance, le dossier du patron de l’ETRHB a été divisé en deux parties. Il sera ainsi jugé concomitamment avec Mourad Oulmi, représentant de quatre marques automobiles dont Skoda, et Amara Benyounès.

Lire aussi ; 50 M€, 10.000 Milliards DA ! L’incroyable liste des biens de Haddad révélée par Me Dahlouk…

L’affaire de « La Cimenterie de Relizane »…

Commentant ce procès, Le Soir d’Algérie précise déjà que Amara Benyounes est poursuivi en sa qualité de ministre de l’Industrie et rappelle une des affaires qui lui est reprochée l’impliquant avec Ali Haddad.

Ainsi, le quotidien indique que son affaire découle des agissements troubles de Ali Haddad qui entame, en 2012, un projet de réalisation d’une cimenterie à Relizane. Le ciment dépend de deux éléments importants, le calcaire et l’argile disponibles dans des souterrains situés non loin de cette région. Haddad parvient à obtenir un permis d’exploitation minière, qu’il paye à 12 millions de DA, mais ne s’en sert pas.

Le projet lui est donc retiré, quelques années plus tard, et accordé à une société nationale, GIKA, pour parer au besoin pressent en ciment qui se fait ressentir dans le pays. GIKA projette uniquement de construire la fameuse cimenterie de Relizane et établit un partenariat avec une entreprise chinoise pour procéder à l’exploitation minière. Pour des raisons inconnues, le projet ne démarre pas (mais beaucoup parlent de blocages administratifs divers, NDLR).

C’est en 2014, alors que Amara Benyounès est à la tête du ministère de l’Industrie que Haddad réapparaît et tente de reprendre l’affaire. Le dossier de Haddad est alors instruit par le département de Benyounes. Fin 2014, Abdelmalek Sellal est nommé Premier ministre et Abdeslam Bouchouareb succède à Amara Benyounès. Bouchouareb finti par finaliser le dossier et signe la concession au profit de Haddad avec l’accord de la présidence…

Lire aussi : 50 Milliards de Dollars évaporés dans l’automobile : “Bouchouareb est l’architecte du chaos” (Avocat)

Pour les avocats de Benyounes, ce dernier est poursuivi pour des faits «dont il n’est nullement responsable et ne se serait pas trouvé en prison si Abdeslam Bouchouareb n’avait pas joué sa carte».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :