“Zoukh à la tête de la Mafia du foncier Algérois !” ! 5 nouvelles inculpations…

Dans son édition de ce samedi 9 mai, Le Soir d’Algérie révèle que le dossier de l’ancien wali d’Alger Abdelkader Zoukh s’est alourdi ces deniers mois et doit dans les prochaines jours être entendu par la Justice.  

Le quotidien affirme, en effet, que des sources concordantes ont indiqué que la Cour suprême vient tout récemment d’émettre trois ordonnances de renvoi vers ce tribunal (Tipaza), considéré comme étant la juridiction de compétence pour les faits reprochés à Abdelkader Zoukh.

Zoukh est successivement poursuivi pour :

  • Octroi d’indus avantages lors de passations de contrats irréguliers et contraires aux lois et à la législation en vigueur,
  • Pots-de-vin perçus dans le cadre des avantages octroyés,
  • Dilapidation de deniers publics,
  • Conflit d’intérêts et mauvaise utilisation de la fonction publique.

« C’était à la demande de Zoukh! »

En mars dernier, son nom est pour la première fois officiellement cité lors d’une audience réservée au jugement de l’ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, et de sa famille. La juge qui préside la cour l’appelle parmi les témoins, mais l’ancien wali d’Alger ne figure pas parmi les présents. Son dossier a été transféré au tribunal de Tipaza, seule juridiction habilitée à trancher dans les faits qui lui sont reprochés.

Durant ce procès, l’audition du chef de service technique à l’Agence de gestion et de régulation foncière urbaine d’Alger avait enfoncé l’ancien wali d’Alger qui aurait, selon lui, «donné des instructions de ne pas transférer le dossier de la fille Hamel à la justice et de résilier le contrat d’acquisition de biens immobiliers».

La juge qui l’interrogeait faisait alors remarquer que le contrat avait été résilié en 2019, alors que les mises en demeure dataient de 2016. À la question de savoir pourquoi il n’avait procédé à la résiliation qu’après trois mises en demeure, ce dernier assène : «Les mises en demeure à l’encontre de la fille Hamel ont été gelées à la demande de Zoukh.»

Lire aussi : Tahkout et les 5 lots de terrain d’Alger : Le Directeur de l’Industrie révèle “La Méthode” Zoukh…

Deux nouvelles affaires foncières…

Zoukh a été placé trois fois sous contrôle judiciaire après avoir été entendu dans le cadre de ces dossiers, mais il a cependant bénéficié de la relaxe dans l’affaire des frères Benhamadi (Condor).

Le 18 juin dernier, un communiqué émanant de la Cour suprême annonçait que le placement sous contrôle judiciaire était accompagné d’autres mesures restrictives, le retrait des documents de voyage du mis en cause ainsi que l’obligation de se présenter une fois par mois pour pointer devant le juge d’instruction.

Entre-temps, le nom de l’ancien wali d’Alger aurait été cité dans d’autres affaires liées à la corruption. Des sources bien informées font savoir qu’il aurait été mis en cause dans l’octroi d’un terrain à Bouchaoui (Alger), attribué de manière indue à l’ancien président du MCA et d’une autre assiette de foncier à l’ex-président du Comité olympique, Mustapha Berraf…


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :