5182 contaminés : Comment une décision populiste de Rezig a explosé les cas de Covid19 !

Dans son édition de ce jeudi 7 mai, El Watan est revenu sur l’inquiétante recrudescence des cas de  contaminés par le COVID19 qui a atteint ce jeudi 5182 cas de contamination et 485 décès.

Ainsi, pour le ministre du commerce, Kamel Rezig, la raison principale incombe directement à la population ! C’est ce qu’il expliquait mardi 5 mai devant des représentants de la société civile indiquant que « si le coronavirus est aujourd’hui sur une courbe ascendante en Algérie, c’est à cause des consommateurs qui ne respectent pas les mesures barrières ».

Loin de tout diagnostic rationnel ce ministre persiste dans ses « multiples découvertes et déceptions », commente le journal. «Les comportements de certains consommateurs que nous avons récemment observés tendent à allonger la durée de cette crise sanitaire», a-t-il expliqué. Pourtant, le quotidien revient sur une des décisions de ce même ministre qui aura été un des facteurs principaux qui ont multiplié les cas de contaminés : L’ouverture des marché.

Marché MEISSONNIER , 29 avril 2020

Alerte contre une autre mesure  populiste et irresponsable !

En faisant porter le chapeau au citoyen, le ministre semble chercher à se dédouaner et à décharger le gouvernement de la responsabilité de la lutte contre la propagation du virus Covid-19. Mais, en vérité, les décisions de confinement prises par le gouvernement, et que beaucoup ont saluées pour le bon timing, ont été rendues inefficaces par notamment la décision de garder ouverts les marchés de fruits et légumes, sans qu’aucune mise en application rigoureuse des mesures barrières n’ait été entreprise.

Si la fermeture des lieux de regroupement, y compris les mosquées, a été bien accueillie par les Algériens, et renforcées par l’auto suspension du hirak comme geste hautement responsable, le maintien de l’activité dans les souks a rendu perplexes les observateurs avant qu’elle ne devienne la première source d’inquiétude de propagation du virus. La sonnette d’alarme a vite été tirée par des spécialistes suite à des observations sur le terrain.

Des décisions sans mécanismes ni logistique !

Dans ces marchés, en effet, et bien avant le début du Ramadhan, mois de consommation compulsive, la fréquentation est allée crescendo, en porte-à-faux avec le principe de confinement, première consigne de protection des personnes et de limitation de la propagation du virus. Plus grave, aussi bien les commerçants que les clients peuplant ces lieux ont fait preuve de négligence concernant les gestes élémentaires de protection, à savoir la distanciation physique et le port de masques et de gants. Certes, dans pareille situation, chaque citoyen est responsable de sa santé et de celle des autres.

Mais ce n’est pas pour autant que la responsabilité du gouvernement, et du ministère du Commerce en premier, est dégagée. En plus du manque de disponibilité des masques et du gel désinfectant, et dont les prix ne sont pas accessibles pour tous quand il y en a, le choix de garder ouverts les marchés était incontestablement risqué. Une bombe à retardement qui a fini par exploser et relancer à la hausse le nombre de cas infectés par le Covid-19, et conséquemment les chiffres de mortalité, comme reconnu par le ministre lui-même.

Jamais de sa faute. Le quotidien rappelle que ce même ministre avait auparavant, crié à la trahison des éleveurs et des maquignons pour justifier son échec à rendre accessibles les prix des viandes.

Lire aussi : Après une série de “DOUAA”, le Ministre Rezig adresse un incroyable message aux éleveurs !

“La régulation est du ressort du Ministère pas des Éleveurs!” 


Post Docteur Amira Bouraoui, le 13 avril 2020

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :