Mihoubi sous ISTN ! Les 3 principales affaires…

Dans son édition de jeudi 1 avril, Ennahar Online, révèle que l’ex-ministre de la Culture Azzedine Mihoubi ainsi que plusieurs membres de sa famille sont sous ISTN (interdiction de sortir du territoire national).

Bien que plusieurs scandales de corruption jonchent son parcours en qualité de ministre de la Culture, le site n’en évoque aucun en particulier, se contentant d’indiquer qu’il s’agit de « plusieurs enquêtes ouvertes par la brigade d’enquête de Bab Jdid ».

L’information a déjà fait le tour des réseaux sociaux et les commentateurs n’ont pas manqué de ressortir quelques pépites parmi les affaires qui auront marqué le passage de Mihoubi au sommet du département de la Culture de 2015 à 2019.

« Il a payé Benguigui avec l’argent des artistes Algériens »

L’affaire rapportée en 2018 par le quotidien El Khabar avait fait grand bruit. Un scandale comme en a connu l’Algérie de Bouteflika…

Ainsi, l’ex Directeur de campagne de Bouteflika en France, Ait Mokhtar Omar, revient dans cette révélation accordée à RM TV sur ce scandale confirmant l’information d’El Khabar.

Il révèle que l’ex-ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a remis 1 millions d’Euros, à l’ex ministre française (sous François Hollande) et productrice de cinéma, Yamina Benguigui pour réaliser son film intitulé « Sœur ».  

Pire, il affirme que Azzedine Mihoubi, avait payé Benguigui en se servant du budget de l’ONDA qui comprend les droits sensés être affectés aux artistes Algériens !

.Autres affaires :

Le Festival Djemila, Mihoubi et son prête-nom Khaled Mahnaoui.

Autre dossier, l’affaire révélé par le site de Adlane Mellah, Dzair Press en été 2018.

Selon ce que révélait ce dernier, Azzedine Mihoubi avait mainmise sur tout le budget du Festival Arabe de Djemila, à travers un prête-nom qu’il avait lui-même nommé.

Ainsi, à la tête de ce Festival, le ministre Mihoubi a nommé comme Commissaire un certain Khaled Mahnaoui (qui n’était qu’un simple employé dans la section Scout d’une Mairie, précisait les site).

Ce dernier a commencé à n’inviter que les artistes qui faisaient partie d’un certain sérail et qui acceptaient de partager leurs cachets ! Le même procédé était appliqué sur les artistes du Moyen-Orient. Ce procédé aurait généré des dizaines de milliers d’Euros à Mihoubi et son associé.

« Zabana », et les 20 Milliards…

Enfin, l’affaire du Film « Zabana », dont Mihoubi est le scénariste.

Été 2018, le Site Dzair Presse rapportait que Azzedine Mihoubi avait mis fin aux fonctions de Tahar Boukella, président de commission, pour avoir refusé de payer le chiffre incroyable de 1 milliards (centimes) pour les droits de diffusion du film « Zabana ». D’autant que ce film avait déjà 2 ans d’âge.

Ce qui, alors, avait fait jaser et créé la suspicion était le fait que le ministre soit personnellement associé à ce film. Notamment pour avoir écris le scénario, pour lequel il perçoit de très gros droits. Un scénario qu’il est d’ailleurs accusé d’avoir plagié.

Rappelons aussi que le film « Zabana » est entouré de plusieurs soupçons de détournements. Beaucoup considèrent que son coût de 20 milliards (centimes) alloué généreusement par le Ministère de la Culture, est au-delà de son prix réel.

« Une bonne partie de ces 20 milliards se retrouve dans les poches du ministre et de son ami d’enfance, Yassine Aloui, Gérant de la société de production “Leit médias”, qui a produit ce navet cinématographique », commentait le site.


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :