Elle “offre” une femme en guise de “cadeau” : L’abjecte caméra cachée de Numidia TV !

A chaque Ramadhan, son lot de caméras cachées aux budgets réduits, ridicules et de médiocres factures.

Celle proposée cette année par la chaîne Numidia TV sous le titre Ana w’radjli (Mon époux et moi)  est tout simplement abjecte et donne une bien piètre image de la société Algérienne.

Le principe : une émission de télévision parodique qui proposerait rien de moins que d’«offrir» une femme en «cadeau» à un célibataire qui n’a rien demandé, et qui se retrouve malgré lui dans la peau d’un prétendant.

Pour le premier numéro, la «victime» de ce canular est Sofiane, un citoyen de 39 ans, travailleur journalier, habitant un quartier de la banlieue est d’Alger.

Au début, l’animateur le sonde pour savoir quelles sont les qualités qu’il souhaiterait voir chez sa future épouse. Insidieusement, il lui demande s’il voudrait d’une femme qui soit «labess biha», comprendre ayant une bonne situation, une femme qui travaille, qui soit indépendante et qui possède un logement. Sofiane confie qu’il accepterait volontiers, et qu’il serait heureux d’habiter seul avec sa future compagne.

Sur quoi l’animateur lance à un de ses complices, à la cantonade : «Sifo, qu’est-ce qu’on a comme cadeaux ? Envoie-moi le cadeau qui reste.» Quelques minutes plus tard, une jeune femme coiffée d’un foulard et vêtue d’un chemisier blanc et un pantalon jaune moutarde entre sur le plateau et va directement s’asseoir à côté de Sofiane.

L’animateur lance : «C’est ça ton cadeau. Tu m’as dit que tu souhaitais avoir une femme avec une bonne situation, qui travaille, et qui possède un logement. La voilà !» La caméra zoome sur l’homme en train de considérer la jeune femme d’un regard perplexe. Pris de court, il est décontenancé.

L’animateur juge utile de préciser : «Le principe de notre émission est d’offrir des cadeaux et marier les gens. C’est ton mektoub !» Il pose la question à la fausse candidate : «Tu l’acceptes ?» La comparse hoche la tête, en signe de oui.

L’animateur en remet une couche en appelant une nouvelle fois son assistant : «Sifo, ramène l’imam Lakhdar et apporte l’alliance !» Il laisse entendre que la cérémonie nuptiale se conclurait séance tenante. La jeune femme lâche : «C’est ton jour de chance !»

L’animateur demande : «Alors, elle te plaît ou pas ?» «Bien sûr naâdjbou !» rétorque la jeune fille avec assurance.

L’animateur renchérit sans vergogne : «Si elle ne te plaît pas, je te la change», comme s’il s’agissait d’une vulgaire marchandise. Sofiane hésite.  «Regarde encore, si elle ne te plaît pas, j’en ai une autre», répète-t-il. Et de presser son équipe, en hors champ, à faire venir l’imam et le registre de l’état civil pour conclure l’affaire. A un moment, on entend même le son festif de la zorna.

La tension monte d’un cran, lorsque la jeune femme, soutenue par l’animateur, somme Sofiane d’assumer son engagement et de l’épouser sur-le-champ. Le supplice vaudevillesque, de très mauvais goût, se clôt par le dénouement rituel de ce genre de programmes. «C’est une caméra cachée !» annonce l’animateur. Si Sofiane prend la chose avec fair-play, pas sûr que le public fasse preuve de la même indulgence envers cette farce de très mauvais goût.

Pétition contre « cette chaîne poubelle » !

Sur YouTube où le podcast de l’émission a été diffusé, les réactions n’ont pas tardé. L’épisode a recueilli 37.000 dislike (impressions négatives) pour 6.000 likes.

« Que ces bâtards arabo-islamistes considèrent ça comme de l’humour est une chose, mais qu’ils imposent leurs valeurs, à toute la société via cette chaîne poubelle, est juste inacceptable ! », écrit un internaute.

« Le produit de la culture et de l’école arabisantes et fortement islamisées n’a pas fini de nous surprendre ! La perte de valeurs est consommée dans ce pays. Les valeurs ont tout simplement foutu le camps ! » commente un autre…

Une pétition pour saisir l’ARAV (L’Autorité de régulation de l’Audiovisuel) est lancée en ligne contre cette chaîne et son programme…

L’ARAV réagit…

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) a réagit ce dimanche 26 avril et a encore une fois démontrée l’étendue de son impuissance.

« Après avoir visualisé l’émission de caméra cachée intitulée ‘Ana Wradjli’, diffusé sur la chaîne privée Numidia TV le 24 avril, laquelle a suscité de vives réactions auprès de citoyens à travers les réseaux sociaux, mais aussi auprès de la presse nationale au sujet des infractions flagrantes entamant l’éthique professionnelle et attentant à l’ordre public, à la vie privée, à l’honneur et à la réputation des personnes loin de tout respect de la dignité humaine, l’ARAV adresse un avertissement à la chaîne Numidia TV, pour ne plus diffuser ce type de programmes, se réservant le droit de prendre d’autres mesures en cas de récidive », indique le communiqué de cette structure rapporté par l’APS.

Si l’ARAV indique dans son communiqué qu »elle se réserve le droit de prendre d’autres mesures en cas de récidives », plusieurs internautes ont ressorti un programme tout aussi abjecte diffusé par cette chaine en mais 2019.

Quand Numidia TV fait passer les femmes non-voilées pour des prostituées !


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :