“Le Printemps berbère est un combat ethniciste”, Mouna Bekkis répond à l’article de Média Part

Un universitaire algérien, vivant à Paris, signait, hier lundi 20 avril, sur les colonnes du site français Média Part un article au titre plus qu’évocateur :  » Voilà pourquoi je ne suis pas solidaire avec le printemps Berbère ».

Il écrit entre autres : « Je ne me sens pas concerné par le « printemps berbère » du 20 avril 1980. C’est un mouvement qui milite pour l’identité ethnique Amazighe, par opposition à tout ce qui n’est pas Amazighe et en premier l’identité Arabe et toute autre forme de métissage. De ce fait, son combat est ethniciste avec toutes les connotations discriminatoires qui caractérisent cette forme d’expression identitaire… « 

Dans l’article on peut retrouver un parallèle « étrange » entre les revendication culturelles et linguistiques des autochtones d’Algérie avec  l’idéologie Nazie. Il écrit :  » Cela rappel fâcheusement l’idéologie Nazie qui militait elle aussi pour la pureté ethnique Aryenne. »

L’auteur et journaliste Mouna Bekkis lui a répondu sur sa page dans un petit commentaire que l’universitaire a de suite supprimé.

Le commentaire supprimé de Mouna Bekkis

Que de subjectivité, de contrevérités, de raccourcis…

Pour certains ne pas se soumettre à la famille révolutionnaire et dénoncer le pillage des richesses du pays est un acte de traîtrise, « un hizb frança ».

Pour d’autres ne pas se soumettre aux fetwas des dépositaires de la religion et des chouyoukhs, « savants » autoproclamés, est un acte d’islamophobie, de mécréance, un « kafer ».

Pour d’autres encore demander d’exister sur ses terres, avec sa langue, ses traditions, sa culture est une revendication ethniciste.  

Ce que ne veulent ou n’arrivent ou n’ont pas appris à comprendre ces gens c’est que l’intolérance génère l’intolérance et l’extrémisme, l’extrémisme.

Ceux qui pensent que traiter quelqu’un de « hizb frança » peut le faire plier, se trompent.

Ceux qui pensent que traiter quelqu’un de « kafer » peut le faire plier, se trompent.

Ceux qui pensent que traiter quelqu’un d’ethniciste peut le faire plier, se trompent.

En fait, ce genre d’intimidations ne peut générer qu’un seul et unique résultat :

Entre la soumission ou « hizb frança », ils seront « hizb frança ».

Entre la soumission ou « kafer », ils seront « kafer ».

Entre la soumission ou « ethnicistes », ils seront « ethnicistes ».

N’en soyez pas choqué Monsieur. C’est juste Humain.

A toute fin utile, je vous fais joindre la Plate-forme de revendications dite d’El-Kseur. Ce document a été élaboré le 11 juin 2001 par les représentants des wilayas Sétif, Bordj Bou Arréridj, Bouira, Boumerdès, Bgayet, Tizi Ouzou, Alger ainsi que par le Comité collectif des universités d’Alger.

Vous pourrez y lire entre autres :

– Contre les politiques de sous-développement, de paupérisation et de clochardisation du peuple algérien.

– Contre tamheqranit (hogra) et toutes formes d’injustice et d’exclusion.

– Institution d’une allocation-chômage pour tout demandeur d’emploi à hauteur de 50 % du SNMG.

Vous comprendrez, sans doute, Monsieur, que je ne vous salue pas.

Mouna Bekkis / Auteur – Journaliste


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :