Nouvelle audition de Bedoui : L’ombre des 3 Milliards remis à un associé de « Le Boucher »…

Dans son édition de ce mercredi 15 avril, Algérie Part rapporte que l’ex-premier ministre, Nourredine Bedoui, a bel et bien été auditionné dimanche 12 avril par la Cour Suprême. Le site précise toutefois que c’est en qualité de témoin que cette figure du régime Bouteflika a été entendu.

Ainsi, l’ancien premier-ministre et ancien ministre de l’Intérieur a été interrogé par un magistrat instructeur de la Cour Suprême sur des affaires inclues dans le dossier d’Abdelghani Hamel, l’ex-patron de la DGSN, et d’autres affaires concernant des marchés et contrats obtenues par des richissimes oligarques algériens à l’image d’Ali Haddad ou des frères Kouninef.

Le site précise que pour l’heure les magistrats instructeurs se contentent uniquement d’entendre les propos et explications de Bedoui à propos de ces dossiers. Mais, rien n’écarte l’éventualité de l’inculper officiellement lors des prochaines auditions.

Bien que son nom ait été mentionné dans une multitude d’affaires, il en est une qui avait particulièrement fait scandale : Les 3 milliards remis pour ne pas être cité à un associé du milliardaire controversé Kamel Chikhi dit « Le Boucher ».

Avril 2019, le scandale !

C’est en avril 2019, que la presse révélait ce scandale sans pareil. Ainsi, selon l’information rapporté par Algérie Part Nouredine Bedoui, alors Premier ministre,  a donné 3 milliards (centimes) pour ne pas qu’un des associés de Kamel Chikhi, alias « Le Boucher », le cite.

Cet associé s’appelle Jallal Lemhel (fils de l’ancien wali de Relizane dans les années 80 et 90). Il était  intermédiaire entre des oligarques et de hauts responsables politiques et utilisait le réseau de connaissance de son père pour obtenir, moyennant de fortes sommes d’argent, des (terrains, assiettes immobilières, permis de construire, autorisation administrative, etc.).

Lors de son audition, il avait avoué devant le juge d’instruction de la 9e chambre du pôle judiciaire du tribunal Abane Ramdane, que Nourredine Bedoui, mais également Abdelkader Bouazghi, ministre de l’agriculture, étaient en relation très étroite avec Kamel le Boucher. Ce dernier avait reçu un soutien substantiel de la part de ces deux ministres pour fructifier ses affaires et développer son empire financier.

3 milliards pour annuler le témoignage !

Le témoignage de Jallal Lemhel est accablant. Mais ce dernier finit par se retrouver derrière les barreaux. Dans un premier temps, l’ex ministre de la justice, Tayeb Louh a tout simplement caché le témoignage accablant prouvant que Nouredine Bedoui était impliqué. Mais pour bien s’assurer que le nom de Bedoui ne soit plus cité,  une histoire digne d’un polars s’est déroulée à la prison d’El Harrach.

Ainsi, quelques semaines après avoir été mis en détention, Jallal Lemhel se rétractera devant le même juge d’instruction et annule son témoignage contre Bedoui et Bouazghi ! Mais que s’est-il passé ?

Selon Algérie Part un parent de Jallal Lemhel s’est rendu à la prison d’El-Harrach pour raisonner son fils et le convaincre de revoir son témoignage pour disculper Bedoui et Bouazghi. En échange, la famille Lemhel aurait reçu, quelques jours plus tard, un cadeau de… 3 milliards de centimes ! Et c’est ainsi que le nom de Nourredine Bedoui a été retiré de l’un des scandales les plus retentissants de l’histoire de l’Algérie.


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :