50 M€, 10.000 Milliards DA ! L’incroyable liste des biens de Haddad révélée par Me Dahlouk…

« L’affaire Haddad dépasse de loin tout ce que l’on peut imaginer. C’est un précédent, un cas unique dans les annales de la justice… »

C’est ainsi qu’amorce son sujet paru mercredi 15 avril, Le Soir d’Algérie.

Ainsi le quotidien indique que Me Zakaria Dahlouk, avocat du Trésor public semble lui-même choqué par les chiffres «astronomiques» auxquels il a eu accès. « Le préjudice est énorme ; terrible ! Jugez-en par vous-même : 50 millions d euros et près de 10.000 milliards de DA, de pertes pour l’économie nationale », s’écrie Me Dahlouk.

Les 50 millions d’euros constituent la valeur d’ achat de l’hôtel Palace en Espagne, poursuit l’avocat.

Ali Haddad, qu’il qualifie de véritable «baron du cartel financier algérien», a bénéficié, dit-il, de 275 marchés publics dans plusieurs secteurs différents (quatre ou cinq, dit-il) .

« Il a touché à tous les secteurs, tous les domaines. Il a mis la main sur tout ce qu’il pouvait obtenir, dans l’agriculture, la pharmacie industrielle, l’hydraulique, les travaux publics, les mines… Tous ces marchés publics ont été acquis de 2010 au jour de son incarcération. »

Liste des biens …

Dans ce même entretien, l’avocat énumère une partie des bien du patron de l’ETRHB.

  • 75 millions de dollars transférés illicitement à l’étranger,
  • 55 sociétés détenues par lui et son frère (Rebouh Haddad également détenu),
  • 452 prêts bancaires, «des sommes énormes qui se chiffrent en milliards et là le CPA vient en tête».
  • Deux hôtels en Espagne, le Palace de Barcelone «et un autre hôtel»,

« Et il y aura d’autres révélations incroyables durant ce procès », annonce Me Dahlouk. Selon lui l’arrêt de renvoi est constitué de 720 pages. Ce document, ajoute par ailleurs la même source, n’est que la partie émise par la Cour suprême, « le tribunal de Sidi-M’hamed n’a, quant à lui, pas encore eu le temps de finaliser son arrêt de renvoi, c’est un travail énorme ».

Commentaires d’internautes…

« Me Dhalouk se garde bien de dénoncer le système et l’environnement économique qui a permis qu’un analphabète comme Haddad ou autre Tahkout puisse causer autant de dégât au Trésor Public au nez et à la barbe de toutes les institutions ministères, administrations dont l’Algérie est sensée être dotée ! », peut-on lire dans le commentaire d’un internaute.

Un autre écrit : « Les banques européennes n’acceptent pas des millions d’euros en liquide, la lutte contre le blanchiment d’argent oblige, donc Mr Haddad a transféré ces 50 millions d’euros par chèque ou virement et exécuté par la banque centrale d’Algérie. Commnent peut on parler de transfert illicite (…) Selon moi les véritables coupables ce sont ceux qui lui ont accordé ces marchés. La passation des marchés se fait suivant des règles et conditions générales et ce n’est pas Haddad qui est payé pour les faire respecter ».


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :