“Le nombre de positifs est faux, donc le taux de mortalité l’est aussi !” : Qui a piégé Benbouzid ?

Le bilan officiel de ce lundi 13 avril, évoque 1983 contaminés et 313 décès. Soit un taux de mortalité de 15,78%. Et aujourd’hui encore l’Algérie continue d’enregistrer le taux de mortalité le plus élevé du monde !

Pourtant, de nombreux observateurs notent que les 1983 cas officiels sont loin de refléter le vrai chiffre des patients atteints de Covid19 pour la simple raison que selon l’aveu-même de l’Institut Pasteur d’Alger, seulement : » 6500 prélèvements ont été analysés depuis le début de l’épidémie».

Ainsi, selon ces mêmes observateurs, du fait même de ce nombre de tests dérisoire, le nombre de contaminés ne peut qu’être  beaucoup plus important. Et comme les décès sont recensés, le taux de mortalité ne peut qu’être envisagé à la baisse.

Une thèse confortée également par l’aveu des membres du conseil scientifique de suivi de la pandémie en Algérie qui ont révélé à El Watan ce lundi 13 avril que « le chiffre actuel ne reflète pas la réalité du terrain, qui se situe entre 5000 et 6000 cas de contamination ». 

Ainsi une question reste posée pour ces mêmes observateurs : Qui ont conseillé au ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid de mentir sur les chiffres qui n’ont fait que l’enfoncer ?

Calcul du taux de mortalité :

Le calcul du taux de mortalité se fait en appliquant la simple règle de trois :

Taux de mortalité = (Nombre de décès X 100) / Nombre de contaminés

Ainsi on peut facilement constater qu’en mettant l’hypothèse que le taux de décès est exact, plus le nombre de contaminés augmente, plus le taux de mortalité baisse.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :