3e Nuit : Le vieux, sa bouteille de L’ben et le Corona-Chkoupi ! Par Hakim Laalam

Dans ma bourgade dézédienne, tout à l’heure, peu après 19 heures. Des policiers et gendarmes (selon les compétences territoriales) en train d’expliquer aux clients obstruant encore la fermeture des supérettes qu’il fallait maintenant rentrer à la maison. Que c’« était l’heure mon seigneur » pour pasticher De Funès et Montand.

Je suis consterné par ce magma d’inconscience!

Un jeune gendarme, sous mes yeux, explique calmement à un quinquagénaire énervé et qui se plaint de n’avoir pas pu faire toutes ses emplettes qu’il a pourtant eu « toute la journée, de 7h à 18h59 pour les faire » ces p… de courses.

Rien à faire! Le « quinqua » s’accroche comme un dératé à ses bouteilles de soda et de L’ben.

Mon Dieu l’urgence ! Celle du Hamoud et du p’tit lait!

J’veux bien être shooté à l’optimisme, gavé à l’amphétamine de l’espoir, mais je dois bien me rendre à cette triste évidence : après, bien après ce drame sanitaire, lorsque le cauchemar Corona-Chkoupi sera derrière, faudra bien qu’on s’y mette enfin, et en mode urgence absolue.

Se mettre à quoi? À … Netrabaw Gaâ !

Hakim Laalam, chroniqueur, écrivain et confiné pratiquant


Lire aussi



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :