Pénurie Mondiale de respirateurs : Rebrab va-t-il faire appel à Löwenstein ?

Hier dimanche 22 Mars, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid,a déclaré sur les ondes de la chaîne I, qu’il avait reçu le Président du Groupe Cevital, Issad Rebrab, et que ce dernier lui aurait fait part de sa volonté de faire don et acquérir une grande quantité d’appareils respirateurs pour les mettre à la disposition des personnes souffrantes du Covid-19. 

« L’homme d’affaire s’est déplacé en personne, accompagné de son fils », a précisé le ministre. 

Issad Rebrab avait déjà annoncé, le 18 mars dernier, que « le groupe Cevital est prêt à apporter sa contribution aux efforts consacrés à la lutte contre cette crise que connaît notre pays ».

Le sujet a fait en 24h le tour du web et une même question revient : D’ou peut-il importer ces fameux respirateurs artificiels qui enregistrent une pénuries mondiale et qui de plus est frappé d’interdiction d’exportation dans plusieurs pays du Monde ?

La piste Hambourgeoise…

Le lien entre le fondateur de l’entreprise Allemande EvCon, Issad Rebrab et l’Allemagne n’a pas manqué de braquer les yeux des observateurs vers l’usine de Hambourg du groupe Löwenstein.

Ainsi, selon la presse, cette dernière continue à fournir en respirateurs le marché mondial et a « doublé sa production globale » depuis le 16 mars pour répondre à la hausse de la demande, notamment française, mais aussi italienne et iranienne.

Des respirateurs fait main…

Selon d’autres observateurs, une autre piste pourrait consister à faire appel aux « makers », ingénieurs, designers et bricoleurs en tout genre qui ont lancé des initiatives à travers plusieurs pays du monde pour fabriquer des ventilateurs médicaux à moindre coût et rapidement.

En Italie, par exemple, après un appel à l’aide, quelques entreprises se sont mobilisées pour imprimer en 3D des valves pour des appareils de soins respiratoires intensifs dans un hôpital démuni.

Une dizaine de patients sont actuellement soignés avec une machine équipée d’une valve imprimée en 3D, un dispositif qui fonctionnerait donc très bien et a permis de faire face à l’urgence. L’impression 3D offre ainsi une réponse à des chaînes d’approvisionnement gelées, à des industries à l’arrêt à cause du coronavirus.


Lire aussi :



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :