Montage de véhicules : Le Trésor Public réclame 128 Milliards DA à 3 industriels !

Dans son édition de ce jeudi 5 mars, El Watan rapporte qu’au quatrième jour du procès en appel, à la cour d’Alger, des deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, ainsi que des ex-ministres et hommes d’affaires poursuivis pour notamment, les «indus avantages» accordés dans le cadre de l’industrie du montage automobile, les auditions ont été consacrées essentiellement aux sociétés des prévenus, jugés en tant que personnes morales…

Ainsi, nous apprenons que le représentant du Trésor public a estimé le préjudice causé par l’octroi des indus avantages aux concessionnaires automobiles à plus de 128 Milliards de Dinars !

Défendant les intérêts du Trésor public, l’AJT (Agent judiciaire du Trésor), représenté par Me Zakaria Dahlouk, commence par déclarer Arbaoui, Mazouz, Bairi et les hauts fonctionnaires de l’Etat comme les «principaux auteurs» de ce qu’il qualifie comme étant une «grave hémorragie des deniers publics».

Il évoque des «opérations illégales et injustifiées» pour «octroyer d’indus avantages à des opérateurs sans partenaires étrangers, sans expérience, sans la référence de la maison mère, tel que dicté par la loi».

De ce fait, il réclame, aux trois hommes d’affaires, la restitution de la somme de 128 Milliards de dinars ainsi que celle des biens fonciers dont ils ont bénéficié.

La responsabilité de ce préjudice est réparti comme suit :

  • Hassan Arbaoui, (Global Motors Industries –GMI-): 87 milliards de dinars,
  • Ahmed Mazouz (groupe Mazouz) : 39 milliards de dinars,
  • Mohamed Baïri (Groupe Ival) : 1 milliard de dinars.

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :