Des policiers anti-émeutes refusent de sortir ! Kherrata crée une nouvelle fissure du système… (Vidéo + Photos)

Alors que la ville de KHerata (Béjaia) qui est à l’origine du mouvement populaire appelé « Hirak » fêtait ce dimanche 16 février une année de mobilisation qui aura touché la majorité des villes du pays, cet anniversaire est marqué par une nouvelle fissure du Système qui se voit frapper d’un mouvement de protestation qui touche un de ses bras armé : la police anti-émeutes !

Mouvement de protestation chez la police anti-émeutes !

Dans un post facebook daté de ce dimanche 16 février, Algérie Part indique que « Les policiers des unités anti-émeutes de la DGSN ont entamé un mouvement de protestation spontané en refusant de quitter leurs casernes en guise de protestation contre leurs mauvaises conditions de vie et de travail ainsi que leur épuisement excessif à cause de la mobilisation permanente pour faire face au Hirak. Les unités touchées par ce mouvement de protestation sont les unités de Kolea, Bou Smail et Zeralda ».

16 février 2020Kherrata, là où tout à commencé… 

A Kherata, là où tout à commencé un certain 16 février 2019, des dizaines de milliers de pères, de mères d’enfants scandent depuis tôt ce matin de dimanche 16 février 2020 : « Le peuple veut l’indépendance ! »

Diapo

Ce diaporama nécessite JavaScript.


– Le rappel –


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :