Condor et ETRHB en faillite, 80.000 Commerces ferment ! Quand le populisme prime sur l’efficacité…

80.000 commerçants algériens cessent leurs activités. Le groupe Condor et l’ETRHB Haddad sont en faillite ou en voie de l’être.

80.000 commerçants mettent la clé sous la porte…

Dans son édition du 2 février, le quotidien El Watan rapporte les propos alarmants du président de l’association des commerçants et artisans algériens (ANCAA) Boulenouar El Hadj Tahar. Ce dernier révèle, en effet, que pas mois de 80.000 commerçants algériens ont cessé leurs activités !  Beaucoup selon lui, préfèrent désormais rejoindre « le marché informel ».

Pour les observateurs, « ce choix est largement motivé par l’asphyxie fiscale que leur fait subir  les choix irréfléchis des tenants du Pouvoir qui découlent de certitudes en lieu et place d’études, mais aussi par le manque d’approvisionnement du fait de la fermeture de nombreuses entreprises dont les patrons sont en prison ».

Parmi les entreprises ayant cessés leurs activités ou en cours de le faire : Le groupe Condor ou encore l’ l’ETRHB Haddad.

Condor : menace sur 2000 emplois…

Le site Interligne indique sur ce sujet que « pas moins de 40 % des salariés de l’entreprise « Condor Electronics » appartenant au groupe privé Benhamdai seront réduits au chômage technique prochainement ».

La mesure, selon la même source, devrait concerner près de 2000 employés de différentes unités de l’entreprise, comme celle dédiée au montage de téléphones mobiles et d’articles électroménagers.

« Cette décision est imposée par les problèmes liés à l’approvisionnement en matière première et les retards de délivrance des licences d’importation », souligne l’administration de l’entreprise, filiale du Groupe Benhamadi.

ETRHB et les autres…

Selon le même site, d’autres entreprises vont connaitre, ou connaissent déjà la même situation. Il s’agit notamment de celle activant dans le montage automobile et dans les travaux publics, à l’image de l’ETRHB Haddad, dont les salariés attendent d’être payés depuis des mois.

Le commentaire :

Un internaute a posté une observation particulièrement pertinente. « Le choix de reconduire à leurs postes des politiciens et hauts responsables qui ont érigé des lois, des règles, des procédures incroyablement poreuses et inefficaces qui ont permis la dilapidation des richesses du pays. Et de mettre en prison des hommes d’affaires qui n’ont fait que leur boulot en s’adaptant au climat des affaires algériens aura un lourd prix qui sera essentiellement supporté par le petit peuple ! ».


Lire aussi :


Haddad en mandat dépôt enfonce Bedoui… « Ce sont les politiques qui ont créé les Haddad ! », (observateurs)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :