« Ould Abbes parle à Bouteflika » : Ouyahia, Toufik, Saïd… Bientôt tous relaxés pour « raison de Santé » ?

La prolifération d’articles sur l’état de santé « déclinant » de plusieurs membres du personnel de Bouteflika incarcérés n’ont pas manqué d’alimenter la toile de toute sorte d’hypothèses. Plusieurs observateurs y voyant la préparation d’une procédure de relaxe pour plusieurs d’entre eux pour « raison de santé ».

Dernier en date : l’ex-SG du FLN, Djamel Ould Abbes.

Dans un article paru ce samedi 18 janvier intitulé « Djamel Ould Abbès atteint de sénilité et raconte aux juges que Bouteflika lui parle toujours », le site Algérie Part évoque des sources judiciaires qui lui auraient confié que  « L’ancien ministre de la Santé et de la Solidarité nationale, Djamel Ould Abbès, âgé de 85 ans, et l’un des anciens piliers du régime algérien durant les 20 dernières années, est atteint aujourd’hui de sénilité et fabule depuis sa cellule à la prison d’El-Harrach ».

Le site poursuit en insistant sur l’âge de celui qu’il présente comme « un vieil homme » : « Le vieil homme présente aujourd’hui des signes d’une grande faiblesse mentale. En réalité, l’ancien secrétaire général du FLN de 2016 à 2019 verse dans les délires et les hallucinations depuis plusieurs semaines ».

Ainsi, selon la même source, « lors de sa dernière présentation devant le juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed la semaine passée, Djamel Ould Abbès a fait savoir que l’ex-Président Bouteflika lui parle toujours et il contactera bientôt les juges pour les instruire de relâcher son ancien ministre ! »

« En prison, Djamel Ould Abbès ne cesse pas de dérouler ses interlocuteurs et le personnel de l’administration pénitentiaire en leur dévoilant ces affabulations extravagantes. A en croire, Djamel Ould Abbès, le président Bouteflika est encore au pouvoir et l’appelle chaque nuit pour prendre de ses nouvelles et le consulter à propos des affaires politiques du pays ».

C’est à cause de cet état que « pour améliorer sa prise en charge médicale, Djamel Ould Abbès a été transféré de sa cellule de la prison d’El Harrach vers la maison d’arrêt de Koléa, une prison beaucoup plus moderne et confortable que le vieux centre pénitentiaire d’El-Harrach », conclut le site.

Le Général Toufik hospitalisé à Ain Naadja :

Mercredi 15 janvier, on pouvait lire dans la presse que « le général-major Mohamed Mediene dit Toufik a été annoncé mort par des médias électroniques. La rumeur a rapidement fait le tour de la toile. Sa famille s’est empressée à démentir ».

Selon même source, « le général Toufik aurait été évacué en urgence à l’hôpital militaire de Aïn Naadja dans la banlieue d’Alger, où il subi une intervention chirurgicale et devait retourner à la prison de Blida aujourd’hui. Son état de santé s’est gravement détérioré depuis son incarcération pour complot contre l’armée ».

Said Bouteflika souffre de « Paranoïa »…

Quelques jours avant, le 9 janvier, la presse rapportait que SAID Bouteflika souffre de « paranoïa et de dépression ».

Ouyahia « gravement malade »…

En été 2019, c’est l’ex-premier ministre Ahmed Ouyahia qui était annoncé par la presse comme « gravement malade ».

Le commentaire sur le Net…

Parmi les nombreux commentaires sur le net, on peut entre autres lire : « Si ni la presse ni la Justice aux ordres, n’ont pu démontrer l’implication du Général Toufik dans la corruption, ce n’est absolument pas le cas de Ould Abbes, Ouyahia ou Said Bouteflika à qui la ruine du pays leur est totalement imputable. Et des preuves d’enrichissements personnels sont avérés ! »


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :