Faux « Master », Ministre et démarcheur de Tliba… Tahar Khaoua sous ISTN !

Son nom était apparu dans la presse en 2017 après que le tribunal de Birmandreïs ait invalidé son diplôme de Master en droit. En 2018, c’est sa proximité avec l’ex-député FLN de Annaba Bahaeddine Tliba qui faisait scandale.

Dans son édition de dimanche 12 janvier, le site ALG24 rapporte que l’ex-ministre des Relations avec le parlement, Tahar Khaoua (de 2015 à 2018) a été placé sous interdiction de sortir du territoire national (ISTN) par les autorités judiciaires.

Selon la même source, qui cite une source sécuritaire, cette décision a été prise suite à l’ouverture d’une enquête à l’encontre de l’ancien ministre qui est soupçonné d’être impliqué dans « plusieurs  affaires de corruption » (qui n’ont toutefois pas encore été révélées).

Le site rappelle que Tahar Khaoua était cité dans un scandale en compagnie de l’ex-ministre de la Solidarité, Mounia Meslem. Ces deux hauts responsables avaient en effet réussis à avoir leur année de formation théorique dans une classe de Master à la faculté de droit d’Alger « sans jamais avoir posé les pieds dans une salle de cours ».

2017, le scandale du faux Master !

Dans son édition du 18 décembre 2017, le quotidien Liberté rapportait l’incroyable scandale du faux diplôme de ce haut responsable de l’Etat Algérien : Tahar Khaoua.

Ainsi, après examen de la plainte d’un enseignant, le tribunal de Birmandreïs a invalidé les diplômes d’un groupe titulaire d’un master en droit. Un forfait assumé puisque la procédure n’a ni été démenti, ni fait l’objet d’un quelconque recours.

Et au quotidien de commenter cet incroyable scandale : « On croyait que l’économie parallèle de production intensive de “douctours”, inaugurée avec l’arabisation de l’ancienne “fac de droit”, et qui avait poussé à l’exil d’éminents juristes, comme Ahmed Mahiou, avait cessé ! Non, elle s’est industrialisée, puisqu’on vient d’en invalider toute une liste ! »

2018, Bahaeddine Tliba explose Khaoua !

Début 2018, c’est l’ex-député FLN Bahaeddine Tliba qui révélait que Tahar Khaoua, ancien président du groupe parlementaire du FLN devenu ministre des relations avec le Parlement et membre du Bureau politique du parti était membres de sa coordination qui lui a permis de décrocher le poste de député via le fils de Djamel Ould Abbes, El Wafi, à qui il avait remis 7 Milliards (centimes) pour être porté tête de liste de ce parti pour les législatives de 2017.

« Je soutiens avec force que cet individu ne m’a contacté d’aucune façon, ni de près ni de loin, au sujet de sa supposée coordination et je réfute également n’avoir aucun contact avec lui. ». C’est le démenti de Tahar Khaoua paru le 7 Février 2018 dans le site Algérie1.

Une intervention qui n’aura pas tenu longtemps devant les preuves accablantes présentées par Tliba attestant de cette relation de business qui malgré le démenti  n’en était pas moins un secret de polichinelle…


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :