« Tu crèveras en Algérie ! » : Des plaintes pour corruption dans l’UE contre Hennachi… Baaja explose le DG d’EL Hayat ! (Vidéo)

« Tu as dit vouloir m’interdire d’entrer en Algérie. Avec les dossiers que j’ai contre toi et sur la base desquels je vais déposer plusieurs plaintes à travers plusieurs pays de l’UE, je vais t’interdire d’en sortir. Tu crèveras en Algérie. Je vais te griller dans toute l’UE ! »   

C’est en ces termes lourds que l’homme d’affaires algérien installé en Suisse Youcef Baadja dont les biens en Algérie ont été, dit-il, confisqués et volés par des oligarques avec la complicité de personnes qui occupent de hautes fonctions sur place, s’attaque au propriétaire de la chaîne El Hayat Tv, Habet Hennachi. Un corrompu reconnu du grand public contre qui Youcef Baadja dit détenir de lourds dossiers l’impliquant dans plusieurs affaires de corruption.  

 « Dans une année tout au plus, tu n’auras plus accès au moindre visa dans l’UE. Et je te regarderai crever en Algérie de mon lointain exil », promet le patron de Baadja Group Invest.

Qui est Youcef Baadja ? Bio-express…

Youcef Baadja n’est pas connu du grand public en Algérie. Jusque-là discret, il s’est néanmoins associé à de gros pontes du business local avec lesquels il a créé des sociétés d’importation, le concerné étant spécialisé dans le négoce, selon son curriculum vitae.

Selon un portrait qui lui a été consacré par un magazine algérien, Youcef Baadja a intégré la Bourse de Londres en 1998 où il a pu amasser une fortune. En 1999, il fonde un cabinet de conseil financier à Londres. En 2006, il occupe le poste de président-directeur général à la tête d’un fonds d’investissement à Dubaï. Une année plus tard, il est nommé vice-président de la chambre de commerce arabo-suisse et devient conseiller économique auprès de l’OMC à Genève, avant d’être nommé PDG de Nobel Group en Suisse.

L’homme d’affaires polyglotte a commencé sa carrière à la Deutsche Bank en tant que superviseur à la Bourse, affirme n’avoir bénéficié d’aucune aide de l’Etat, en insistant sur le fait que tous ses projets ont été financés sur fonds propres. «J’ai investi 50% de mon argent dans le domaine industriel, 30% dans le secteur touristique, 28% dans le secteur de l’agriculture et 2% dans le domaine de la formation», explique-t-il, en précisant qu’en 2011 il a «vendu tous [ses] biens et [ses] actions» et a «rassemblé toute [sa] fortune pour investir en Algérie».

Quand El Hayat Tv justifiait la répression et le passage à tabac d’enfants et de mères et pères de familles…

Oran – répression de la manifestation du 43e vendredi


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :