« Ce sont des trafiquants de drogues » : L’abjecte déclaration de Benbraham à un journal Suisse !

“Ces gens se servent de ces emblèmes pour camoufler des drogues qu’ils revendent aux manifestants“

C’est ainsi qu’a qualifié, l’avocate Fatima Benbraham, les personnes arrêtées au cours du hirak et poursuivies pour port de drapeau amazigh, dans une déclaration au journal suisse le Temps.

« Ce ne sont pas des prisonniers politiques, mais des criminels qui ont trouvé la bonne occasion pour mener à bien leurs petits trafics”, a ajouté l’avocate, qui rafle depuis plusieurs années plusieurs lourds et ô combien juteux dossiers comme celui de la défense des victimes des essaies nucléaires français à Reggane.

Même la Justice n’a pas retenu ce grief…

Une accusation d’autant étrange et scandaleuse que même la Justice n’a pu retenir contre eux, que l’accusation d’« atteinte à l’unité nationale ». Un grief qui veut tout et rien dire, comme le qualifient les juristes.

D’ailleurs, rappelle le site Huffpost dans son édition de ce dimanche 17 novembre : « l’accusation de “petits trafics” avancée par l’avocate ne repose sur aucun élément factuel. Dans aucun des procès qui  ont eu lieu – et qui ont été fortement médiatisés- on n’a relevé l’existence d’une accusation de “trafic de drogue” ». 

Le site ajoute que « Si des jeunes ont été condamnés au niveau du tribunal de Sidi M’hamed (Alger) plusieurs autres juridictions – dont celle de Bab-El-Oued qui relève de la même cour d’Alger-  ont acquitté les prévenus en estimant que la loi n’interdit pas le port de drapeaux autres que l’emblème national et que cela n’est pas constitutif d’un crime d’atteinte à l’unité nationale ». 

Rappelons que Benbraham avait affirmé, il y’a quelques mois, que ces personnes n’étaient pas poursuivies pour leur opinion mais pour des “’actes de violence, d’atteinte à l’unité nationale, d’agressions, de vols et de harcèlement sexuel…”.  

Aucun des procès n’a confirmé par la suite ces graves accusations de crimes portées contre les détenus du Hirak par l’avocate.

Me Mokrane Aït Larbi a déposé une plainte  le 14 août 2019


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :