Le Sénateur et gérant des 500 Milliards de patrimoine de Tayeb Louh, Ahmed Ouraghi en fuite !

Il a disparu des radars depuis plusieurs jours et la Justice le recherche activement. Selon la presse, il est plus que probable que le sénateur Ahmed Ouraghi, sous le coup d’une procédure de levée d’immunité, se soit fait la malle pour ne pas avoir à répondre aux lourds charges qui pèsent sur lui.

Pour le site Algérie Part qui rapporte l’information dans son édition de jeudi 17 octobre, « Certaines sources assurent qu’il s’est enfui vers le Maroc ». Le site reste toutefois prudent et indique qu’il se pourrait également qu’il « se cache toujours dans son village natal M’sirda ».

La Procédure de levée de l’immunité instruite…

Dans un communiqué paru dans la presse jeudi 17 octobre, la Commission des affaires juridiques du Conseil de la nation, a annoncé officiellement « l’entame des réunions consacrées à l’examen de la demande du ministre de la Justice concernant les procédures de levée de l’immunité parlementaire du sénateur, Ahmed Ouraghi ».

Selon la même source, à la fin de cette procédure, le beau-frère de Tayeb Louh sera traduit devant les tribunaux pour qu’il soit entendu dans plusieurs affaires de « corruption et d’abus de fonctions ».

Amed Ouraghi, Sénateur, beau-frère et « Homme de paille » de Tayeb Louh…

Le Sénateur Ahmed Ouraghi serait selon Algérie Part l’ « homme de paille », ou prête-nom de son beau frère, Tayeb Louh, au nom de qui il gère en catimini un patrimoine estimé, selon divers recoupement, à pas moins de 500 Milliards (centimes).

Une liste non exhaustive des affaires que gère ce sénateur en vitrine de la famille Louh avait été établie par le site Algérie part dans son édition du 23 mars 2019.

On y apprend, entre autres, que Tayeb Louh est le parrain d’une galaxie d’entreprises tout aussi lucratives les unes que les autres.

Parmi les business révélés ont peut dénombrer :  

  • Le Mirage Club de l’hôtel Renaissance,
  • Une entreprise de travaux publics,
  • 7 cafétérias,
  • Un cabaret
  • Ainsi que d’autres biens et entreprises avec des registres de commerce falsifiés.

L’ex-ministre de la justice est également l’heureux propriétaire de 3 somptueuses villas. Il en a même cédé une quatrième pratiquement finie à Dely Ibrahim à sa fille adoptive.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :