Loi sur les hydrocarbures : L’Etat-major de l’Armée convoque Bedoui dans la nuit ! Vers son annulation ?

Dernière Minute :Le Conseil des ministres valide le projet de loi sur les Hydrocarbures ce dimanche 13 octobre. Prochaine étape : les deux chambres du parlement dans les prochains jours.

Dans son édition de ce dimanche 13 octobre, le site Algérie7 rapporte que dans la nuit de samedi à dimanche 13 octobre, le vice-ministre de la Défense a convoqué le Premier ministre Noureddine Bedoui dans l’urgence, soit la veille de la présentation de la loi sur les hydrocarbures devant l’APN.

Rien n’a filtré sur la discussion qu’il y a eu entre les membres de l’état-major de l’armée et le Premier ministre, mais il semblerait que le Premier ministre se serait fait sonner les cloches par un Gaïd-Salah.

Les commentaires : « Cette Loi pourrait être la définitive cassure! »

Pour les commentateurs, au vu de la scène politique, il est plus que probable qu’une marche arrière devrait être entreprise…

« Si la pression et la surenchère restent les outils sur lesquels s’appuie le régime, cette loi pourrait bien être la cassure qui couperait définitivement toute communication entre les tenants du pouvoir et la Rue », commente un internaute.

APN ce dimanche 13 octobre : « L’Histoire vous jugera ! »

Le cri devait être entendu. Selon le site TSA, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblé, ce dimanche 13 octobre, à proximité de l’Assemblée populaire nationale (APN), pour dénoncer l’avant-projet de loi sur les hydrocarbures que le gouvernement Bedoui s’apprête à faire passer. Les manifestants sont de tous les âges. « Nous vivons une conspiration contre le peuple. Malheur aux traîtres, l’Histoire vous jugera ! », clame un manifestant.

La foule de manifestants grossissait à mesure que les minutes passaient. « Non à la loi sur les hydrocarbures. Son adoption est une honte et un crime contre le peuple algérien », proteste un manifestant. « Nous disons à Total (société pétrolière française, NDLR) d’aller forer chez elle en France », fulmine une manifestante.

Dissolution de l’Assemblée !

« Djazair Amana, Ba3ouha el khawana (les traîtres ont vendu le pays) » fuse de la foule qui scande à tue-tête et comme une seule voix.

Les manifestants s’en sont pris aux députés. « Notre terre n’est pas à vendre », crie la foule qui réclame carrément la dissolution de l’Assemblée. Cette institution et son personnel étant un des outils phares du maintien du Régime…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :