Dossier Chakib Khalil classé : Tout le pôle pénal d’Alger sous le coup d’une enquête ! 13 Magistrats devant… le Juge !

Dans son édition de jeudi 10 octobre, le quotidien El Watan, revient en détail sur un des trois lourds dossiers qui ont mené l’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh, à la prison d’El Harrach : le classement de l’affaire Chakib Khelil. Un dossier particulièrement explosif qui risque d’exploser tout le pôle pénal d’Alger dans les semaines à venir.

Ainsi, après l’incarcération de l’ex-inspecteur général, El Watan indique que plusieurs magistrats (13 selon certaine sources) sont sur la liste des personnes convoquées incessamment par la Cour suprême pour être entendus sur leur implication présumée dans «une grande opération d’instrumentalisation» de la justice liée, notamment, à l’affaires Chakib Khelil.

L’enquête judiciaire menée par les magistrats conseillers de la Cour suprême concerne les procédures d’instruction de cette affaire confiées au juge de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé près la cour d’Alger, siégeant au tribunal de Sidi M’hamed.

Les 2 principales procédures incriminées !

Deux procédures au moins sont sous le coup de poursuites :

  • Les conditions dans lesquelles les mandats d’arrêt internationaux contre Chakib Khelil et les membres de sa famille (son épouse et ses deux enfants) ont été retirées,
  • L’annulation de la procédure de poursuite (à leur encontre), par la chambre d’accusation près la cour d’Alger, en 2015.

Deux procédures d’instruction qui ont abouti à clore le dossier et ont permis à Chakib Khelil de revenir au pays « blanc comme neige et faire sa tournée dans les zaouïas, entouré de gardes du corps et de caméras des chaînes de télévision », souligne le quotidien.

Les auditions se poursuivent…

Pour l’heure, de nombreux magistrats ont été entendus dans le cadre de ce dossier par les enquêteurs de l’OCRC (Office central de répression de la corruption).

Parmi ces derniers, la procureur général près la cour de Boumerdès qui avait été promue à ce poste après avoir exécuté les instructions de Tayeb Louh lorsqu’elle était présidente de la 9e chambre du pôle pénal spécialisé près la cour d’Alger.

Durant la semaine écoulée, plusieurs greffiers exerçant avec le juge de la 9-e chambre du pôle pénal spécialisé d’Alger ainsi que l’ex-procureur près le tribunal de Sidi M’hamed, qui avait été limogé, en mai dernier, pour des soupçons de corruption.

Pour El Watan, les deux magistrats sont sur la liste des personnes convoquées par la Cour suprême au même titre que d’autres responsables et cadres de l’administration judiciaire qui auraient participé d’une manière directe ou indirecte à cette «opération d’instrumentalisation de la justice» au profit de Chakib Khalil et de son cercle.

Le Rappel :


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :