Zénith de Constantine à 160 Millions €… 4 fois le prix du Zénith de Saint-Etienne ! Signé : Abdelmalek Boudiaf…

Dans son édition du 12 septembre, le quotidien El Watan revenait sur un des personnages les plus sulfureux des 4 mandats de Boutefllika : l’ex-ministre de la Santé Abdelmalek Boudiaf.

Au vu du nombre d’affaires de corruption dans lesquelles ce personnage a trempé, le quotidien est revenu sur sa gestion en qualité de Wali de Constantine (2005-2010).

Parmi les dossiers qu’évoque le quotidien : l’incroyable facture du Zénith de Constantine.

« 4 fois le coût du Zénith de Saint-Etienne », la qualité en moins !

D’entrée, El Watan annonce la couleur : « On retiendra parmi ces projets (NDLR: CCCA) la grande salle de spectacle copiée sur le modèle français Zénith. Ce sera la plus grande porte par laquelle seront détournés des dizaines de millions d’euro ».

La quotidien rappelle que le Zénith de Constantine a coûté au moins quatre fois son prix, si l’on réfère au coût du dernier Zénith réalisé en France, celui de Saint-Etienne : 35 millions d’euros. Avec même pas la moitié de la capacité d’accueil, une conception architecturale pas signée, une qualité acoustique qui laisse à désirer, le Zénith de Constantine a coûté environ 160 millions d’euros, un chiffre jamais démenti par les autorités.

Zénith de Saint-Etienne

Cette infrastructure a été présentée à l’occasion de la fameuse et coûteuse manifestation Constantine capitale de la Culture Arabe organisée en 2015.

Escaliers du Coudiat : 70 Millions… La marche !  

Durant la même manifestation, c’est toute la prédation débridée de la gestion de Boudiaf qui aura été à l’honneur. « Toute la manifestation aura été menée de bout en bout dans cet esprit de prédation débridée. Le spectacle d’ouverture a coûté plus de 400 milliards de centimes », relève El Watan.

Autre exemple de scandales révélé par El Watan : les escaliers séculaires du Coudiat, refaits contre l’avis de la population et des défenseurs du patrimoine de la ville. Ces derniers auront coûté 70 millions de centimes… la marche !

Constantine Capitale de la Culture Arabe… Label de la prédation !

Il faut dire, signal le quotidien, que pour cette manifestation, Abdelmalek Boudiaf avait une marge de manœuvre considérable vis-à-vis du ministère de la Culture, étant donné que les projets étaient inscrits à l’indicatif de la wilaya et non pas comme projets sectoriels.

Au final, outre les projets de réalisation et de restaurations d’infrastructures que devait réceptionner l’événement CCCA, Abdelmalek Boudiaf aura eu la charge d’un plan de charge pour Constantine estimé à plusieurs centaines de millions d’Euros. Des projets jamais aboutis.

D’ailleurs rappelle El Watan : « Boudiaf restera cinq ans avant d’être promu wali d’Oran. Il n’inaugurera aucun de ces projets ».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :