Rachid Bettahar, de DG de la CACI à cerveau du réseau UE du « Sucre » pesant 800 Millions d’Euros !

Dans son édition de ce dimanche 15 septembre le site Algérie Part nous conte l’histoire d’un discret  oligarque peu connu du public et qui a su se faire oublier des enquêteurs anti-corruption nés de la chute de l’ex-président Bouteflika.

Le moindre que l’on puisse dire est que Rachid Bettahar, cet ancien DG de la Chambre Algérienne de Commerce et de l’Industrie (CACI) s’est pour le moins bien « sucré », durant le règne mafieux du clan Bouteflika. Ce qui lui a permis de bâtir un petit empire dans le segment du « Sucre » avec comme autre spécialité le transfert de devises dans l’axe, Alger-Paris-Genève. Un empire qu’il gère à partir de son bureau situé dans le 8e arrondissement de Paris.

A Paris : « NEIL & MAN »

Paris, 8e Arrondissement

C’est en effet en France que s’est exilé ce fonctionnaire d’Etat pour une conversion en un redoutable homme d’affaires en s’appuyant sur son réseau mafieux dans l’administration et les institutions de l’Etat Algérien.

C’est donc à Paris qu’il fonde son entreprise NEIL & MAN à travers laquelle il revend de la matière première et essentiellement du sucre à plusieurs producteurs algériens. Le site indique que dans son bureau parisien, Rachid Bettahar a reçu toutes les grosses fortunes algériennes de Rebrab jusqu’aux frères Dahmani, propriétaires du groupe « La Belle ».

A Genève : « BACARA »

En 2002, ses affaires prospèrent et créé une nouvelle société à Genève appelée « Bacara » toujours spécialisée dans la fourniture des matières premières aux industries alimentaires et notamment le sucre.

30 Millions d’Euros/Mois !

Pendant des années, il était le principal fournisseur du marché algérien jusqu’au lancement des raffineries de sucre par le groupe CEVITAL et ses autres petits concurrents. Mais durant une période précise, entre 1998 jusqu’à 2008, Rachid Bettahar faisait des chiffres hallucinants sur le marché algérien allant jusqu’à engranger prés de 30 millions d’euros en un seul mois.

CV : De fonctionnaire algérien à Millionnaire parisien…

Dans son article Algérie Part retrace une partie du parcours de ce fonctionnaire Algérien devenu millionnaire parisien, (sa fortune, selon divers sources, est estimée à pas moins de 800 millions d’Euros).

Ainsi, Rachid Bettahar est l’ancien directeur de cabinet de Réda Hamiani lorsque ce dernier dirigeait au début des années 90 le ministère de la PME. Il était également directeur général de la chambre algérienne du commerce et de l’industrie (CACI) entre 1993 et 1994.

Le site le décrit comme l’un des plus fins connaisseurs de l’administration algérienne et des rouages du régime algérien. Grâce à ses compétences, plusieurs hommes d’affaires algériens ont monté des affaires florissantes. Rebrab de Cevital, Général Abderrahim dans le secteur de la santé ou les Cherfaoui du groupe Blanky, toutes ces grosses fortunes ont recouru à ses services au cours des années 90 pour développer leurs affaires.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :