FNPOS : Attribution de 294 appartements à des… Prostituées ! L’incroyable révélation d’EL Watan !

Dans son article intitulée « Quand les logements FNPOS profitent aux enfants de la nomenklatura », paru lundi 9 septembre, El Watan révèle un chiffre qui en aura étonné plus d’un !

Cette incroyable histoire s’est déroulée en mai 2018. Ainsi, lors d’une cérémonie de remise des clefs de 294 appartements à Saoula, l’ex-ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, avait relevé avec étonnement que de nombreux bénéficiaires étaient « des jeunes filles ». « JEUNES FILLES ». Un bien bel euphémisme pour éviter de dire « prostituées » !

Bref, selon le quotidien, intrigué quant aux critères de choix des attributaires, le ministre avait ouvert une enquête. Malgré l’ampleur du trafic et la gestion mafieuse du FNPOS, les conclusions des enquêteurs n’ont donné lieu à aucune poursuite judiciaire.

Mais cela ne semble étonner personne, indique El Watan. Surtout quand on sait que plusieurs plaintes avaient également été déposées par le passé par la LADDH sur des faits de corruption concernant la passation de marchés publics par le FNPOS sans qu’aucune autorité ne réagisse.

500 Logements à Alger attribués aux enfants de la nomenklatura !

Il y a quelques mois, poursuit le quotidien, un journal électronique rapportait les conclusions d’un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) sur la gestion du FNPOS, faisant état «de nombreuses irrégularités, dépassements et malversations, plus particulièrement en ce qui concerne la passation des marchés, la gestion des moyens humains et matériels et l’attribution de logements».

Bien d’autres rapports ont été remis à la Présidence, mais des responsables hauts placés seraient intervenus pour protéger leurs amis du FNPOS afin de continuer à profiter de leurs largesses.

Et quand on sait que pas moins de 500 des 3000 logements réalisés par le FNPOS dans la capitale «ont été distribués aux amis ou aux proches des amis». Parmi « ces amis », El Watan évoque « des enfants de la nomenklatura et de certains «pachas» syndicaux de l’UGTA »…

FNPOS, le logement du pauvre !

Faut-il rappeler que le logement FNPOS est censé contribuer à améliorer les conditions d’habitat des salariés. C’est donc de simples salariés qui alimentent ce fond depuis 1983. Des employés rémunérés sur la base d’un SMIC à 18.000 dinars (75€). Un des plus bas salaires du monde !


Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :