Affaire de la « Villa de Moretti » : Le Sénateur Hamoud Chaid renonce à son immunité… « Hamel, ouvre-toi ! »

Il avait été nommé dans le tiers présidentiel par Abdelaziz Bouteflika en janvier dernier. Le Sénateur Hamoud Chaid a renoncé volontairement ce lundi 9 septembre à son immunité parlementaire, 24h après qu’une convocation de la commission des affaires juridiques de la Chambre haute du Parlement lui ait été signifiée.

Cette dernière répondait à une requête du ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, qui avait en date du 28 août demandé la levée d’immunité de deux sénateurs : Chaid Hamoud et Ali Talbi.

Bien que très peu d’éléments aient filtré dans la presse sur les affaires dans lesquelles est impliqué ce sénateur, le fait que la levée de son immunité ait été demandé simultanément avec celle du sénateur Ali Tablib fait dire à plusieurs observateurs qu’il est mêlé dans l’affaire dite de « La Villa de Moretti ».

La Villa de Moretti, ou La caverne de Hamel…

En effet, le nom de Ali Tabli est remonté suite à l’incroyable découverte qu’avait fait la Gendarmerie, mi-juillet, au niveau de la Résidence d’Etat Moretti. Dans cette affaire, 12 personnes avaient été arrêtées parmi lesquelles figurent trois noms bien connus des Algériens :

  • L’ex patron de la DGSN, Abdelghani Hamel,
  • L’ex ministre des Transports, Abdelghani Zaâlane
  • L’ex ministre du Travail, Mohamed Ghazi.  

Moretti.. Hamel, ouvre-toi !

Résidence d’Etat « Moretti »

Tout a commencé durant le deuxième week-end de juillet, quand la Gendarmerie nationale obtint des éléments faisant état de l’existence d’une villa à Moretti où se déroule « un manège douteux ».

Le lieu est connu pour être ou avoir été majoritairement peuplé par les membres de la nomenklatura algérienne proche du pouvoir ou bénéficiant de privilèges lui permettant d’y être logé. Comme à Club-des-Pins, les lieux ont commencé à se vider de leurs occupants, mais la demeure en question « continuait à être occupée par des personnes inconnues ».

En possession des ces éléments, les enquêteurs décident de perquisitionner l’habitation. Une découverte des plus importantes s’effectue alors.

Elle est portée à la connaissance du public par le tribunal de Chéraga, qui publiait, un communiqué à cet effet : « 113 439 200 millions de dinars, 270 000 euros, 30 000 dollars et 17 kilos de bijoux. »

L’enquête toujours en cours…

L’enquête n’a toujours pas révélé les dessous de cette affaire, même si certains proches du dossier ont indiqué à la presse :  «Nous sommes en présence d’une affaire très grave qui laisse supposer deux choses : les noms de ces anciens ministres et de Hamel ont été cités par les personnes arrêtées et dont on ne connaît que les initiales, ou alors que l’enquête qui se mène avec les enfants de l’ancien directeur général de la Sûreté nationale a permis l’obtention des éléments qui ont dirigé les enquêteurs vers cette habitation suspecte ».

Mais quel que soit le cas de figure, porusuite cette source, « ces ministres et l’ancien DGSN sont directement liés à ces sommes d’argent et ces bijoux découverts ». « Reste à savoir la raison pour laquelle ce magot se trouvait ici. », conclut la même source.

Les hypothèses de la presse…

Des hypothèses sont émises : cet argent a-t-il été placé dans un lieu que les concernés considéraient comme étant sûr en raison de la conjoncture ? Était-il destiné à être acheminé vers l’étranger ? Une nouvelle opération de fuite de capitaux comme il en existe tant en ce moment ? La réponse à ces interrogations ne viendra que des éléments que la justice fournira inévitablement dans les jours à venir.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :