A Quelques jours de sa démission, Djemaî et les 2.4 milliards de pot de vin à des officiers de la DCSA !

Il faudra encore attendre. Mohamed Djemaï, SG du FLN, l’a annoncé ce jeudi 5 septembre  : « je ne démissionnerai pas ! ».

Évoquant la procédure de levée d’immunité demandé par la Justice et à son étude au niveau de l’APN, il a annoncé qu’il avait « pour le moment rien reçu d’officiel ». Mais dès réception d’une convocation officielle, « je renoncerai non seulement à son immunité parlementaire, mais je soumettrai au Bureau politique la question de mon avenir à la tête du FLN ».

Sur ce thème, outre les histoires de sexe avec la juge du tribunal d’El Harrach, ou encore l’affaire des 50 Milliards d’impôts que l’ex- ministre de l’Industrie Hamid Temmar, lui a généreusement épargné, Algérie Part rapporte dans son édition de ce jeudi 5 septembre, une toute nouvelle affaire. Bien plus explosive encore et qui serai à l’origine de la disc grâce dont il fait l’objet.

120.000 € de pot de vin à des officiers de la DCSA !

Ainsi, selon Algérie Part, Mohamed Djemaî, fait l’objet d’une enquête sérieuse de la justice à propos d’un grave scandale de corruption qui ébranle l’une des institutions militaires les plus stratégiques du pays, à savoir : la Direction Centrale de la Sécurité de l’Armée (DCSA).

Selon le site, Mohamed Djemai est soupçonné par la justice d’avoir versé un pot-de-vin de 120 mille euros (2.4 Milliards centimes) à des officiers supérieurs de la DCSA en échange d’une « protection » et « impunité » qui lui permettaient d’échapper aux griffes des enquêtes enclenchées contre les réseaux de la corruption politique en Algérie.

Argent contre protection…

Le nom de Mohamed Djemai a été évoqué par l’un des intermédiaires qui avait été employé par de hauts responsables de la DCSA pour monnayer « leurs services » auprès des hommes d’affaires et personnalités politiques. Ces hauts responsables de la DCSA affirmaient qu’ils étaient de proches et fidèles collaborateurs de Gaid Salah, le chef d’Etat-Major de l’ANP.

Et partant de cette posture, ils étaient capables de garantir à leurs interlocuteurs une certaine « immunité » contre les poursuites entamées contre les oligarques ou des hauts fonctionnaires du régime Bouteflika.

L’enquête interne qui fait tomber le réseau !

Mais au début du mois d’août, une grosse enquête interne au sein de l’Armée a permis de procéder au démantèlement de ce réseau de maîtres chanteurs. Pas moins de 17 officiers supérieurs de la DCSA ont été interpellés et placés en détention préventive à la prison militaire de Blida.

L’enquête suit toujours son cours. Et à ce stade, indique la même source, des témoignages concordants ont mené vers Mohamed Djemai lequel figure parmi les personnalités qui ont payé pour s’offrir les « services » de ce réseau de puissants décideurs militaires.


Lire la suite :


Un commentaire sur “A Quelques jours de sa démission, Djemaî et les 2.4 milliards de pot de vin à des officiers de la DCSA !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :