Amira, la juge d’El Harrach et Djemai : Sexe et Business… « HALLAL » ! La Cour suprême enquête !

On en sait un peu plus sur l’affaire de la juge du tribunal d’El Harrach, Amira Bouakkaz, limogée jeudi 15 août, par le ministre de la justice, Belkacem Zeghmati.

Selon les deniers rebondissements le fameux parlementaire dont le nom n’avait pas été évoqué par la presse, avec qui elle était en relation n’est autre le SG du FLN Mohame Djemai.  Ce dernier est même évoqué comme étant l’amant de cette juge, sous couvert d’un mariage par Fatiha (mariage religieux).

Mais l’affaire ne s’arrête pas là.

Djemai, bientôt devant les juges…

Le site Algérie1 révèle, en effet, dans son édition du 30 août, qu’un dossier est en instruction au niveau de la Cour Suprême et qu’une procédure contre le SG du FLN Mohamed Djemai est en cours.

Son nom ayant été évoqué à plusieurs reprises dans les affaires qui planent sur la tête de Madame Amira qui s’est vu privée de passeport et signifier une ISTN (interdiction de quitter le territoire national).

Amira-Mohamed : Une affaire parmi d’autres…

Dans son édition du 18 août, Algérie Part rapportait une affaire parmi d’autres liant le SG du FLN et sa maîtresse Amira Bouakkaz. Une histoire tout simplement incroyable !

Originaire de la même région (Tébessa) les deux amants, n’en sont pas à une affaire prés. La juge du tribunal d’El-Harrach est citée pour complicité dans une affaire pénale impliquant Mohamed Djemai.

Cette affaire remonte à quelques années et implique Mohamed Djemai dans une agression dont fut victime son chauffeur personnel. Ce dernier avait déposé plainte en faisant savoir que l’actuel SG du FLN se comportait sous l’effet d’alcool.

Pour étouffer ce scandale, Mohamed Djemai accourt pour solliciter l’aide de sa maîtresse « Hallal » : La juge du tribunal d’El-Harrach.

Quand la juge se fait passer pour une femme de ménage…

Un incroyable scénario est alors mis au point pour discréditer la victime. La juge du tribunal d’El-Harrach avait usurpé l’identité d’une femme de ménage pour témoigner contre le chauffeur personnel du parlementaire FLN. Elle a affirmé devant le médecin légiste que le chauffeur en question avait tenté de l’agresser violemment justifiant ainsi l’intervention musclée du parlementaire Mohamed Djemai pour la secourir.

Mais une fois ce dossier transféré aux services du tribunal d’El-Harrach, les juges ainsi que les greffiers du tribunal ont vite reconnu, à leur grande surprise, grâce aux photos prises par le médecin légiste le visage de leur collègue, la juge Amira Bouakkaz.

Craignant que ce scandale prenne une tournure dramatique, Mohamed Djemai avait sollicité en urgence l’intervention de l’ex ministre de la justice Tayeb Louh par le biais de son ancien SG du FLN en l’occurrence Amar Saidani. Tayeb Louh étouffe définitivement cette affaire et protège ainsi les agissements des deux amants : la juge Amira Bouakkaz et le parlementaire Mohamed Djemai !

Affaire à suivre…


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :