Révélation / Le Régime Algérien espionne ses opposants avec l’aide de Huawei ! Découvrez les logiciels « Pegasus » et « Varenyky »…

Le 14 août, un article de « Wall Street Journal », que certains médias algériens ont repris, indiquait que les employés de l’équipementier chinois Huawei avaient utilisé les solutions de la Safe city « la ville sécurisées » et les solutions des autres sociétés pour aider les gouvernements ougandais, zambiens et algériens à espionner leurs opposants politiques…

« Les Algériens sont avancés dans le domaine de l’espionnage de ses opposants ». C’est ce qu’a déclaré un responsable ougandais au Wall Street Journal, évoquant ce sujet.

L’Algérie, un modèle en matière d’espionnage !

Selon le journal américain, l’Algérie a même servi de modèle présenté aux pays africains intéressés par les services de Huawei.

Ainsi, pour convaincre de l’efficacité de leur système, les dirigeants de Huawei ont recommandé aux autorités ougandaises de jeter un œil au système de surveillance présent en Algérie, révèle notamment le Wall Street Journal.

Ce dernier affirme dans ce cadre « une équipe de responsables de sécurité ougandais s’est déplacée en septembre 2017 à Alger pour étudier le système de vidéo-surveillance à Alger, qui comprend des centres de surveillance de masse et de cyber-surveillance ». Un responsable ougandais a déclaré au journal américain : « les Algériens sont avancés dans ce domaine ».

« Pegasus » et « Varenyky » : Huawei is watching you !

Selon plusieurs sites spécialisés, pour espionner des opposants politiques, Huawei se seraient, entre autres,  servis d’un logiciel baptisé Pegasus. Il s’agit d’un logiciel espion capable de Surveillez les SMS, Chats, Appels. Il s’occupe également de géolocalisation. Une autre solution d’espionnage consiste à installer un malware du nom de Varenyky. Ce denier est capable de faire des captures d’écrans de toutes les correspondances, mails, photos, vidéos…

Aucun démenti d’Alger ou de Pékin…

Selon le site TSA, l’Algérie, troisième pays (avec l’Ouganda et la Zambie), mis en cause de manière directe par l’enquête du journal américain, n’a pas réagi officiellement. Mais la filiale algérienne du géant chinois a publié ce vendredi 16 août, un communiqué dans lequel elle dément ces informations.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :