Après la directive Tahkout, Bedoui légalise la contrebande : 5 sénateurs saisissent Gaid Salah !

Après l’instruction aux Mairies d’acheter une Hyundai, Noureddine Bedoui signe une instruction qui fait la part belle aux contrebandiers du Sud et du Grand Sud… De ces instructions qui ont fait le succès de la corruption du Système Bouteflika !

« De la contrebande officielle ». C’est ainsi que qualifient Cinq sénateurs du Sud et du Grand-Sud, la mesure prise par le Premier ministre Noureddine Bedoui qui autorise l’exportation de produits subventionnés par l’État par les frontières sud du pays.

Le quotidien Liberté qui rapporte cette information ce lundi 29 juillet, précise que ces cinq sénateurs, qui font partie de la commission de la Défense nationale du Conseil de la nation, n’exigent rien de moins que l’annulation de ces mesures « antiéconomiques prises par le Premier ministre ».

Pour ce faire, ils ont interpellé le chef de l’État major, Ahmed Gaïd Salah, dans une correspondance officielle et cosignée, afin que ce dernier agisse contre cette décision pour le moins suspecte.

Une disposition qui fait saliver les contrebandiers !

Les sénateurs ont insisté sur l’aspect urgent des mesures à prendre pour pouvoir contrecarrer les intentions que nourrissent les contrebandiers des produits subventionnés vers les pays voisins en contrepartie de sommes d’argent. D’autant que ces dernières, soulignent des analystes économiques en réaction à la doléance des sénateurs « n’auraient jamais bénéficié au Trésor public ».

Collision entre administrations et contrebandiers : Un activiste promet des révélations

La démarche des sénateurs a été certainement contestée par des habitants de ces régions. Particulièrement par ceux qui vivent exclusivement de ce trafic en l’absence d’alternatives d’emploi et de sources de revenus », commente un activiste de Tamanrasset.

Pour autant, poursuit-il, « elle a, sans nul doute, permis de décoder la formule “des autorisations” qui ont toujours fait le bonheur des barons de la contrebande et de la bande de mafieux qui insistent étrangement sur le développement des villes frontalières pour promouvoir “leur commerce extérieur”, accuse-t-il encore promettant des révélations fracassantes sur les collisions entre les responsables locaux et le circuit de la contrebande du Sud et du Grand Sud.

Le Rappel : Quand Bedoui instruisait les Mairies d’acheter une Hyundai !


Lire aussi :


Bedoui, l’argent et la répression : El Watan rappelle et plusieurs acteurs accusent !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :