« Comparer Annaba à Tabarka … Les cons ça ose tout ! », Fehat Ait Ali explose les certitudes Bônoises !

Quand on voit Annaba, comparée à Tabarka, la logique aurait voulu que les flux soient en sens inverse. Une gouvernance de cons, et des pachydermes incultes et immoraux, ont en fait un terrain de chasse.

Et ils ont le culot de parler de nationalisme et autres décors pour la rapine et la médiocrité, suivis par une meute de petits truands et de gibiers de potence.

La culture qui persiste encore dans l’esprit des bônois malgré l’attaque en règle de l’inculture et du bedouinisme sur cette ville, on ne la trouve pas à Tabarka malgré 70 ans de Bourguibisme ouvert sur le monde.

Mais quand on écoute certains discours d’incultes propulsés en maîtres des horloges par un destin contrarié, on se rend compte que les cons ça ose tout, et que c’est à cela qu’on les reconnait.

Entre Annaba et la frontière tunisienne on aurait pu faire des milliards de dollars de recettes et d’économies de voyages. Et un brassage culturel qui aurait pu ouvrir d’autres horizons aux jeunes de la région.

Une gouvernance de bluffeurs, de malfaiteurs et d’incapables réunis dans un cirque ridicule, en a fait un point de départ de harragas de tous ages et de toutes conditions, et le repaire de prédations primitives qui ne laissent pas pousser ce qui reste sur leur passage.

Malheur à un pays ou les primitifs dictent leurs conditions, il sera méconnaissable pour ses enfants.

Dans un autre post on peut lire …

Quand on aura compris que nous n’avons rien de spécial, à part une gouvernance tordue et des bobards comme certitudes, on aura avancé vers la sortie du Tunnel.

Mais tant qu’il existe encore des gens dans ce pays, qui pensent être spéciaux par rapports aux autres misérables de cette planète, qui comme les nôtres doivent être surs d’être « Bénis » à la naissance pour vivre une vie de maudits pour les jours qui leur restent à survivre au lieu de vivre, nous continuerons à creuser pour rendre le fond plus profond encore.

Et à donner à n’importe quel esprit primaire l’idée de nous enfoncer encore plus dans notre gangue en y ajoutant son coup de pelle personnel.

Pour le moment, il s’agit de redevenir normaux, car cette spécificité est dangereuse à court terme.

Et de conclure dans un dernier Post …

Quand on veut piller une victime, on l’isole. Et quand on veut l’isoler on l’attire loin des autres. Et pour l’attirer on la flatte.

C’est la technique universelle de tous les Bandits de grands chemins.


Lire aussi :


« Ces gens se baignent avec leurs vêtements ! » : Des dizaines d’Algériens chassés de Tunisie ! L’Algérien visé par le S17…
De Bouteflika à Gaid, ou de Lucky Luciano à Salvatore Marenzano ! Par Ferhat Ait Ali

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :