« En Algérie, il y a un autre arabe » : Un étudiant Burkinabé parle de son expérience de la langue arabe en… Algérie !

« Le arabe ici en Algérie c’est très différent, c’est arabe mélangé avec français, espagnol, donc c’est très très difficile parce que je ne comprends pas l’arabe général et il y a un autre arabe. »….

Cette phrase est d’un étudiant Burkanabé, évoquée dans la contribution d’un linguiste Algérien parue sur le site Huffpost, hier vendredi 12 juillet. Cet expert mentionne qu’il tient cette phrase d’une enquête de terrain récente, menées par des mastérants à l’Université de Mostaganem.

Le jeune étudiant continue : « avant de venir ici ; j’ai cherché sur internet quelle langue vous parlez en Algérie…j’ai trouvé arabe , français et tamazight , et donc mon père m’a ramené un enseignant ; traducteur de formation , il m’a appris l’arabe, une année avant mon arrivée , et quand je suis venu ici , personne ne parle l’arabe que j’ai appris  (rires) je pensais que c’était ça le tamazight , on m’a dit que c’est de l’arabe , dialecte algérien »…

« Le sujet de la langue n’est pas un jeu d’amateurs »

Ainsi, ce sont les mêmes idéologues qui en 57 ans, ont privé l’Algérien de l’acquis du français, sans pour autant lui apprendre l’arabe (faisant de lui un analphabète bilingue) qui aujourdh’ui demandent un autre demi-siècle pour instaurer l’anglais comme langue de remplacement du Français.

Une décision qui n’est pas sans rappeler, « la politique d’arabisation menée aux lendemains de l’indépendance sans planification linguistique préalable », souligne, à ce propos, l’expert dans son article.

Enfin, les langues étrangères, toutes les langues étrangères sont nécessaires pour le développement scientifique et économique d’un pays : l’anglais plus que le français dans certains secteurs, soit, mais son introduction dans le système éducatif et à l’Université n’est pas un jeu d’amateurs ni de petits politiciens, à l’image de Taleb Ibrahimi ou de ce ministre de l’enseignement supérieur actuel dont j’ai oublié le nom qui prennent leurs fantasmes pour des thèses scientifiques !

Le rappel…


Sur le même thème


Quand un Ministre écervelé Algérien annonçais dans une « Chekchouka » Franco-arabe la fin du … Français !
Arabe, français, anglais et stratégies de la paresse / Par Kamel Daoud

Un commentaire sur “« En Algérie, il y a un autre arabe » : Un étudiant Burkinabé parle de son expérience de la langue arabe en… Algérie !

Ajouter un commentaire

  1. …et ce grabataire à la pensée frelatée devrait avoir raison quelque part. Car il suffirait de gratter juste un peu pour confirmer que l’Algérie des martyrs et des hommes d’honneur n’a jamais été sa Patrie véritable. Ses aïeux ont sûrement été déposés sur cette terre d’accueil par une des vagues destructrices ayant déferlé sur nous pour y déposer quelques immondices.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :