« Ces gens se baignent avec leurs vêtements ! » : Des dizaines d’Algériens chassés de Tunisie ! L’Algérien visé par le S17…

« Ils se baignent avec leurs vêtements. Une manière de faire peu hygiénique qui fait fuir les touristes étrangers ».

C’est ainsi qu’explique un agent touristique tunisien l’information rapportée par le quotidien arabophone Ennahar qui indique que « des dizaines de familles algériennes ont été refoulées du territoire tunisien ».

Si Ennahar évoque une « haine » et un « racisme » envers les algériens. Coté Tunisien, on tente d’être plus pondéré :

Pour les officiels Tunisiens…

Officiellement, Belgacem Ayari, consul de Tunisie en Algérie, a affirmé à Ennahar Online que la raison est purement « sécuritaire » et que les autorités de son pays avaient effectivement décidé d’interdire à toute personne suspecte d’entrer sur le territoire.

La raison cachée…

« Une des rares ressources de notre pays est le Tourisme. Et voir des familles entières se baigner avec leurs vêtements fait fuir les touristes. Ce qui nuit gravement à notre économie », explique sur une page spécialisée le gérant d’une agence de Tourisme.

Pour le gérant d’un hôtel à Djerba : «L’argument religieux brandit par ces touristes en barbes et en jilbab est pour nous étrange. D’autant que nous sommes musulmans et à ce qu’on sache les algériens aussi. Mais ces pratiques, nous ne les connaissons pas. Et nous n’en voulons pas ».

Et de poursuivre : « ces gens ne sont pas là pour du tourisme, ils sont là pour imposer une façon de vivre. Et cette façon de vivre est peut-être une bonne chose pour les algériens, mais les tunisiens n’en veulent pas ».

La procédure S17

Selon des sources médiatiques, cette décision est en rapport avec l’application de la procédure S17, imposée par le ministère tunisien de l’Intérieur contre des personnes jugées suspectes.

D’après ce qu’avance le média, les personnes ayant fait l’objet de refoulement, à la frontière entre la Tunisie et l’Algérie, présenteraient des « signes physiques » particuliers, notamment, le port de la barbe chez les hommes et du Jilbab chez les femmes.

Le S17 oblige ces personnes suspectes à informer l’administration des frontières de leurs voyages, mais également à informer les autorités de leurs mouvements à l’intérieur du pays, avec la possibilité pour les autorités de leur interdire l’entrée.

Les Agences de Tourisme tunisien alertent…

Pour les spécialistes du tourisme : « les autorité tunisiennes doivent absolument revoir la directive d’interdiction visant les gens qui se baignent avec leurs vêtements. Les tunisiens doivent s’adapter à cette donnée culturelle chez les algériens, et envisager des solutions autres que l’interdiction. Peut-être en créant des espaces réservés à cette communauté… ».

Vidéo…

Une vidéo a circulé sur le net d’un algérien qui s’est fait refoulé de Tunisie. Le profil ne trompe pas. Le genre qui interdit aux algériens de se baigner dans les 1200 kilomètres de plages de leur pays, qui vous épie, qui vous scrute, qui vous flique, et… qui va avec sa petite famille Hallal en Tunisie !

Dans son commentaire ce jeune algérien traite les tunisiens de « mendiants ». Il invite aussi les algériens à porter des barbes pour voir s’ils se feront tous refouler. Un langage haineux et prosélyte qu’on reconnait …

Voyez plutôt…

Conclusion…

En conclusion, l’Afganisation de la société Algérienne a désormais été atteinte. Et le monde s’adapte à ce nouvel Afganistan en Afrique du Nord qu’il doit ménager pour ne pas le perdre comme client, mais aussi le surveiller…


La société algérienne vue par Amin ZAOUI


Quand Riyad avance et Alger recule, chroniques d’une tragédie historique ! Par Amin Zaoui

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :