Quand un Ministre écervelé Algérien annonçais dans une « Chekchouka » Franco-arabe la fin du … Français !

« La place taâ el firansiya », « Parce que el-farançia », « Quelques bouldan », « Donc je prends l’engagement bach ikoun une traduction en arabe »…

Lui, c’est le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tidjani Hassan Haddam,. Dans cette déclaration télévisée, il plaide pour le remplacement du français par l’anglais. Problème : il ne maîtrise ni le français, ni l’arabe et encore moins l’anglais. Et donc c’est dans une CHEKCHOUKA « Franco-Arabe » qu’il présente son projet pour la société Algérienne…

Voyez plutôt…

Sur ce sujet, Kamel Daoud publiait sur sa page Facebook, le 5 Juillet :

Pendant qu’on se bat pour un pays libre, pour ou contre des élections contrôlées, un homme, un seul, intérimaire, populiste et démagogue en sourdine, organise ses propres élections, lancées sous forme de sondage, du 05 juillet au 05 aout, pour décider de « convertir » les universités algériennes à l’anglais.

Une décision stratégique, lourde de conséquences, importante pour des générations entières, est prise avec la symbolique d’une « guerre d’indépendance » mais à usage populiste, sous forme de fièvre, en s’appuyant sur un sondage Facebook (sic!) et qui sera signée par un inconnu engagé en principe pour assurer les affaires courantes et surveiller les tiroirs, en attendant un gouvernement légitime.

Pourquoi j’en parle?

Parce qu’il s’agit d’un délire qu’un effervescent entretien en toute irresponsabilité.

Je ne suis ni pour, ni contre l’usage de l’anglais, arabe, français ou mandarin.

Je suis contre l’usage démagogique de cette question, contre la légèreté et la futilité, contre la mise en opposition de l’anglais comme instrument pour « déraciner le français » au lieu de nous enrichir encore avec une autre langue.

Je suis contre la catastrophe qui s’annonce. J’en parle parce que j’ai des enfants dans l’école de mon pays.

Et je ne veux pas que leur avenir dépende d’un écervelé, ni d’un sondage Facebook, ni d’une crise d’un agité qui rêve de devenir ancien moudjahidin linguistique. Ce genre de démagogie a déjà été appliqué à l’arabisation par « téléphone » et nous a coûté beaucoup.

L’avenir de nos enfants dépend aujourd’hui d’un obscur intérimaire.


Sur le même thème :


Arabe, français, anglais et stratégies de la paresse / Par Kamel Daoud

2 commentaires sur “Quand un Ministre écervelé Algérien annonçais dans une « Chekchouka » Franco-arabe la fin du … Français !

Ajouter un commentaire

  1. Je suis totalement d’accord avec vous,on se bat pour la liberté la culture le modernisme mais ces cons n’arrive pas à se détacher de la guerre d’indépendance.Ils ont de la mer de dans leurs cerveaux désoler pour ce gros mot,je soutien toute a fait vous idée merci .

  2. C’est pas grave docteur ! l’Algérie a toujours eu les moyens de ses ambitions. Nous expédier 30 ans en arrière encore ? en voila une bonne idée pardi ! qui a dit que les politiques algériens étaient dénués de géni ? Ainsi donc vogue la galère algérienne au grés du vent, de l’humour des circonstances…..Eole veille sur nous. pendant ce temps les autres avancent mes amis !!! mais diantre qui sont les autres ? il ne le sait sans doute pas ce ministre; probablement se dit-il nous nous devrions être les seuls dans ce monde de bruts : arabes, français et anglais !

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :