« Où étiez-vous durant ce dernier quart de siècle !? », Mohamed Benchicou commente l’Actualité…

Et s’il n’y avait pas le 22 Février ? Par Mohamed Benchicou

Bien sûr, tout va très vite comme au champ de courses parce c’est bien ça, depuis quelques mois le champ politique algérien est devenu un champ de course nos anciens dirigeants, des purs sang et nous, un peu paumés un peu émerveillés nous parions sur des courses dont on se doute bien qu’elles sont un peu truquées.

Ce soir Ouyahia dormira à la prison d’El Harrach ; le motif est en soi suffisant pour exulter ou pour s’ébahir de la tournure des événements, mais j’avoue n’avoir le cœur, ni à jubiler, ni à m’attendrir. Que ces dirigeants soient d’indélicats individus nous le savions et, pire, nous le disions qu’à demi-mots.

Bien entendu nous sommes les premiers surpris par l’envergure de leur prévarication: Ils sont insatiables !

Je n’ai nulle envie de jubiler parce qu’enfin où était l’Etat quand Ouyahia dilapidait l’argent du pétrole algérien ?

Où était Gaïd Salah quand Chakib Khelil transférait des sommes faramineuses sur le compte bancaire de Farid Bedjaoui ?

Comment Chakib Khelil exécutait des plans américains en toute impunité sur le sol d’un pays qu’il n’a faut-il le rappeler connu qu’en 1962 ?

Que faisaient-ils ces hommes qui se sont donné pour mission de protéger un pays et à la barbe desquels se commettaient les plus grands vols qu’on puisse imaginer ?

Ce qu’ils faisaient ?

Eh bien c’est simple : ils traquaient les blogueurs, ils comptaient les jours qui restaient à vivre à Kameleddine Fekhar. Ils présentaient à la justice les journalistes indésirables et le général Gaïd Salah, heureux d’être le chef d’une armée « neutre » dans un océan de gabegie, répétait à qui voulait l’entendre que l’institution militaire ne s’occupait pas de politique et n’avait qu’un seul tuteur : le président Bouteflika.

Voilà à quoi s’occupait la direction politique du pays, sa police, ses services, son Etat.

Voilà à quoi ils s’occupaient pendant que Saïd Bouteflika s’amusait avec la clé du coffre et que nos ministres sans envergure, sans scrupule, mais pas sans appétit, mûs par la seule avidité qui tient lieu chez eux d’ambition, se servaient sans pudeur, les uns investissant dans des comptes off-shore, les autres s’offrant des villas à Alicante pour les plus modestes, à Marbella, à Dubai ou encore dans les quartiers huppés de Paris pour les autres.

Je sais, tout cela est connu et l’événement du jour c’est l’incarcération d’Ahmed Ouyahia qui vient après celles de Saïd Bouteflika de Tartag et du général Mohamed Mediene et de tant d’autres personnages que l’on nous présente comme des individus peu recommandables mais qui, curieusement, n’ont pas été inquiétés pendant près d’un quart de siècle jusqu’à ce que la révolte du 22 Février dernier crée un climat politique favorable à leur arrestation.

Mohamed Benchicou, Le 12 Juin 2019



– Lire aussi :


BOUTEFLIKA UNE IMPOSTURE ALGÉRIENNE / Par MOHAMED BENCHICOU – Réponse  à l’Épilogue du Brûlot…

Un commentaire sur “« Où étiez-vous durant ce dernier quart de siècle !? », Mohamed Benchicou commente l’Actualité…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :